Le 50e jour

WhatsAppEmailPrintPartagez

50e jour, matin

Incroyable. Cela fait cinquante jours que nous vivons sous les missiles. Hier, j’avais décidé que même s’il ne se passait rien, j’écrirai ce 50e jour. Malheureusement, il continue à se passer des choses. Cette nuit, de nouveaux des tirs de roquettes sur le Nord d’Israël et ce matin réveil en sirène.

La sirène a retenti ce matin à 6 heures 30. Cage d’escaliers. Trois boums entendus. Interception  du Dôme de fer. Merci le Dôme de fer. J’essaie de me rendormir, sans succès.

AnaëlSarahcageescaliers

A Ashdod, lors de ce même barrage, une maison a été touchée de plein fouet. 20 blessés. Magali me dit que son amie Julie habite en face et que les vitres de son appartement ont volé en éclats. Ses deux petites filles sont en état de choc.

maiosnAshdod

Quand j’ai commencé ce « journal de guerre », cette « chronique des jours », ce « feuilleton de l’été », – je n’ai pas encore trouvé le titre qui convient à ces billets -, jamais je n’aurais cru que le 26 août, nous serions encore dans cette folie.

J’ai appris les noms des localités du Sud grâce à l’annonce des alertes rouges. Je vais retranscrire le nom de 50 d’entre elles. 1. Nahal Oz. Carmia. Nirim. Nir Oz. Nitzan, Nir Galim. Kerem Shalom. Kissufim. Netiv Haassara. 10. Yad Mordehai. Zikim. Kfar Aza. Miflassim. Beeri. Or Haner. Bnei Darom. Holit. Sufa. Nir Yitshak. 20. Nitzanim. Gvulot. Neve Midbar. Kfar Maimon. Niram. Beer Ganim. Ruhama. Dorot. Alumim. Ein HaShlosha. 30. Magen. Holit. Sdei Avraham. Yated. Talmei Eliyahou. Talmei Yossef. Dekel. Mivtahim. Bnei Shimon. 40. Shibolim. Tkuma. Zimrat. Avigdor. Orot. Beer Tuvia. Yinon. Kfar Ahim. Mavkiim. Gilat. 50. Hazerim.

Je me suis promise d’aller, après la guerre, les visiter toutes.

Ce 50e jour, je monte à Jérusalem avec mon amie Marion, guide de son état. C’était prévu de longue date mais je ne savais pas que ce serait le 50e jour. Par association, je pense à Chavouot. Entre le second soir de Pessah et Shavouot, on décompte les jours du Omer. 49 jours. 7 semaines. Le 50e jour, c’est Chavouot, une belle fête où le peuple juif se souvient qu’il a reçu la Torah. Une fête de pélerinage à Jérusalem. Ce serait bien si ce 50e jour était le dernier. On peut rêver. De plus, c’est Rosh Hodesh,  le début du mois d’Elloul.

50e jour

Marion et moi, nous promenons à Ein Karem.

EinKarem

Puis, nous rendons visite au Frère Olivier à l’abbaye Sainte-Marie de la Resurrection à Abu Gosh. Frère Olivier a travaillé main dans la main avec le service de l’Education de l’Armée israélienne et a reçu pendant des années dans son abbaye des groupes de soldats. Nous le rencontrons dans un tout nouveau jardin à la mémoire du Cardinal Lustiger. Frère Olivier est un homme de paix, sioniste. A Abu Gosh, village musulman, dans une église croisée aux fresques byzantines, il chante a cappella et en hébreu Adon Olam pour deux Israéliennes juives. Mon Moyen-Orient.

50e jour, soir

De retour à la réalité. J’apprends, en vrac, qu’une roquette a été tirée sur un jardin d’enfants, heureusement vide, à Ashdod. Que les tirs sur les localités frontalières ont été incessants. Qu’on parle de cessez-le-feu « illimité ». Que deux Israéliens sont tués par des tirs d’obus de mortier dans un kibboutz et d’autres blessés.. Que le cessez-le-feu prend vigueur à 19 heures. Peu avant l’heure dite, j’entends une énorme déflagration sans sirène. 18 heures 50. Tirs de roquettes continus sur les villages du Sud. 19 heures. Cessez-le-feu. Jusqu’à 19 heures 15, les tirs se poursuivent sur les kibboutzim à la frontière. A Gaza, c’est la fête. Ces images de liesse populaire me laissent perplexe.

50e jour, nuit

Je suis épuisée, m’endors puis me réveille, m’endors encore. Je n’y comprends toujours rien. Ce bel été, ensanglanté. Pourquoi ? C’est vraiment fini ? Le 50e jour, c’est le dernier jour ?Alors, cette guerre, cette situation, comme on dit en hébreu, on va l’appeler : La Guerre des Cinquante jours ou la Guerre des Sept semaines ou la Guerre des Grandes vacances ?

Ce 50e jour, nouveau record de roquettes tirées sur la population civile d’Israël : 180

Israël : 48e et 49e jours – Pour que ce soit pire ?

Israël : 46e et 47e jours – Un petit garçon aux couleurs de l’Argentine

Israel : 44e et 45e jours – Record de roquettes

Israël : 42e et 43e jours – Reprise de la violence

Israël : Du 36e au 41e jours – De trêve en trêve