Israël : 9e jour – La vie sous les missiles

WhatsAppEmailPrintPartagez

Alerte à Banana Beach

Comme vous avez du le ressentir dans mon dernier billet, j’étais hier, assez découragée. J’ai donc décidé pour me recharger les batteries de commencer ma journée à Banana Beach. Dans d’autres circonstances, cela aurait été une journée de rêve. Belles vagues, petite brise, sable fin, peu de monde. Je m’installe au café. Mon amie Marion arrive, puis ma fille Sarah qui venait juste de terminer une heure de sport en plein air avec un coach en compagnie de ses deux amies Alexandra et Lee. Sarah s’apprêtait à laisser ses affaires près de moi pour rejoindre ses amies en train de se baigner quand la sirène a retenti. Marion et moi avons couru vers l’intérieur du café tandis que Sarah tardait à nous rejoindre, inquiète pour ses amies, qu’elle voyait courir au loin sans protection. Cette alerte a été particulièrement intense parce qu’il y a eu deux sirènes à la suite l’une de l’autre et que les explosions étaient particulièrement puissantes. Finalement, Lee et Alexandra ont réussi à nous rejoindre dans notre abri.

alexsarahlee

Alexandra, Lee et Sarah

Alexandra a eu la présence d’esprit de filmer toute la séquence. C’est impressionnant :

Alexandra Schinazi et Lee Rotenberg sont deux jeunes entrepreneurs à la tête de la startup Artsetters, allez-voir ce qu’elles proposent, c’est super !

L’inquiétude des parents

Au même moment,  Anaël encadrait des enfants au stage de surf. Son club Galim a publié ce statut sur Facebook pour rassurer les parents :

photo (46)

Le statut Facebook du club Galim

Traduction :

A tous les parents
Il y a eu deux sirènes
Tout va bien
Les enfants ont pu s’abriter rapidement
Vous pouvez être tranquilles

Tel Aviv, je t’aime

A 13 heures, j’avais rendez-vous au Carlton. J’ai admiré Tel Aviv de la terrasse et je me suis demandé ce qui se passerait s’il n’y avait pas les Dômes de fer. Tel Aviv, je t’aime !

photomontagecarlton

 

Il n’y a pas eu d’autres alertes à Tel Aviv hier. Mais, nous vivons sur le qui-vive. L’impression d’être toujours entre deux alertes. Et de savoir que plus au Sud, ça continue. A Ashdod aussi, le 9e jour a été relativement calme sauf que vers 20h, il y a eu un barrage de huit roquettes.

Que nous réserve cette 10e jour ? Il paraît qu’il va y avoir une trêve entre 10 heures et 15 heures. Combien de temps encore ? Combien de temps encore ?

Israël : 8e jour – La vie quotidienne sous les missiles

Israël : 7e jour – La vie quotidienne sous les missiles