Israël : 3e jour – La vie quotidienne sous les missiles

WhatsAppEmailPrintPartagez

Döme de Fer chez les Surfeurs

Petit aperçu de la vie quotidienne en Israël sous les missiles

J’ai décidé vu vos nombreuses réactions à mon billet d’hier : Petit aperçu de la vie quotidienne en Israël sous les missiles, de tenir un « journal de guerre » que je partagerai avec vous. Je souhaite vraiment qu’il soit fini demain.

Le 3e jour

Donc ce jeudi 10 juillet 2014 est le troisième jour où des missiles tombent sur Tel Aviv. Ce matin à 8 heures, nouvelle sirène. Heureusement, j’étais déjà debout et habillée. Pour Sarah et ses amies, deux jeunes touristes belges, la sirène a servi de réveil-matin et je vous promets, ce n’est vraiment pas agréable. Nous revoilà donc dans notre cage d’escaliers et je dois dire que l’ambiance n’était pas trop mauvaise. On a compté en choeur les explosions. Un missile avait donc pris Tel Aviv comme cible mais le Dôme de Fer a réussi à le faire exploser en vol. Merci encore Dôme de Fer.

La guerre sur Instagram aussi

Mon fils Dan était lui déjà en route et s’est engouffré dans la cage d’escaliers du bâtiment le pus proche. Regardez comment la vieille dame rassure la jeune femme terrorisée. Dan a posté cette photo sur son Instagram. Je conseille à ceux qui lisent l’anglais d’aller lire les commentaires : c’est très édifiant.

photo 3 (8)

On resiste

Pour réconforter nos touristes et pour faire de la résistance, j’improvise tout de suite un petit-déjeuner sur la terrasse.

photo 1 (9)

Nous discutons d’ailleurs de la notion de guerre. Ce que nous vivons, qu’est-ce que c’est ? Une opération ? Une crise ? On cible les civils donc ce n’est pas la guerre ? On parle aussi du destin juif. Sommes-nous plus en sécurité ici ou en Diaspora ?

C’est dur pour les animaux aussi

Je vais faire un tour sur Facebook et là je découvre ce petit film qu’Alexandra d’ArtSetters, un site que je vous conseille, m’a donné l’autorisation de reproduire ici.

et le statut de Stéphanie Courouble Share :

3e jour d’enfermement pour mon mari, mes 5 enfants et moi. Une dizaine d’alertes, une vingtaine d’explosions sur Ashdod. Le miracle du dôme de fer. Patience et Force.

Je vaque à mes occupations quand à 11 heures et demi, nouvelle alarme. Là, je suis déjà moins décontractée parce que je sais qu’Anaël est en train de surfer. Tout va bien. Elle a réussi à arriver à l’abri avec les enfants du stage de Galim sans encombres ; il faut dire qu’ils venaient de faire une répétition générale. Elle s’inquiète pour les surfeurs de Gaza.

Je cuisine pour Shabbat tout en écoutant la radio qui s’interrompt régulièrement pour signaler où il y a des alertes dans le pays. Peu de villes sont épargnées. J’entends des explosions au loin.

J’essaie de travailler mais j’ai des problèmes de concentration. Franchement, la guerre, c’est pas mon truc.

Pendant que j’écris ce billet, quatre missiles ont été tirés sur Jérusalem, dont deux ont été interceptés par le Dôme de Fer et deux sont tombés dans des terrains vagues.
Et je viens de nouveau d’entendre une grosse détonation.

Israël : 4e jour – La vie quotidienne sous les missiles