29e et 30e jours – C’est la fin ?

WhatsAppEmailPrintPartagez

Le 29e jour – 5 août 2014

Donc juste avant 8 heures, salve de roquettes sur Israël. Pas à Tel Aviv. Ironie, une maison palestinienne est touchée près de Bethléhem.

Pas un seul tir de roquettes sur tout Israël pendant les premières vingt-quatre heures de ce cessez-le-feu de soixante-douze heures. Les soldats rentrent à la maison. Les habitants des kibboutz sont invités à regagner leur domicile mais certains hésitent et protestent, ils ne sentent pas en sécurité. Tous les tunnels ont-ils bien été neutralisés ? La télévision israélienne reprend ses programmes habituels. Et le statut FB de mon amie d’Ashdod, Stéphanie :

Sentiments étranges, en alerte dès le moindre bruit dans un endroit paisible, cherche à ne plus y penser, à oublier, mais en même temps, une fureur monte, voyant ne pas être considérés comme des civils violentés. Envie de hurler au monde, regardez nos ennemis comment ils utilisent leurs civils, mais le monde ne voie pas. Plus la force, besoin de repos.

Une pensée pour mon grand-père Mimoun Samoul d’Aïn-Temouchent, mobilisé, voici exactement cent ans, le cinq août 1914, dans le 2e régiment des Zouaves, qui s’est battu pour la France, et un joyeux anniversaire à mon neveu Gabriel Samoul qui est né un 5 août et qui fête ses 12 ans aujourd’hui. A propos de dates-anniversaires, mon frère Gérard et mon cousin Bernard sont nés le 11 novembre, date de la signature de l’armistice. C’est troublant.

photo (48)

La fin ?

Est-ce que ce 29e jour est la fin de cette guerre ? ou la fin de ce round ? Cela va-t-il recommencer dans un an, deux ans, trois ans. A Gaza, va-t-on reconstruire ou creuser de nouveaux tunnels, s’approvisionner en nouveaux missiles plus performants ? Ou va-t-on enfin pouvoir parler de paix ? Inventer des solutions. Ces questions sont peut-être trop précoces : le cesse-le-feu qui se termine le vendredi 8 août à 8 heures ou plutôt à 7 heures 59 va-t-il n’être qu’un cessez-le-feu ?

C’est peut-être parce que cette journée est celle du 9 av que je n’arrive pas à me réjouir. Et puis, comment se réjouir quand on voit le nombre des morts, quand on sait que des soldats sont encore en soins intensifs dans les hôpitaux. Je pense par exemple à Shai Siman-Tov entièrement paralysé mais avec un moral de fer. A toutes les familles dont le fils, le père, le frère n’est pas revenu.

D’où sont tirées les roquettes

Des vidéos commencent à sortir et on comprend mieux le modus operandi du Hamas qui lancent des roquettes sur les civils d’Israël au coeur de sa population. Cette vidéo d’un journaliste indien et celle sur France 24,

Le monde autour de nous

Regarder ce qui se passe autour de nous. Pour le monde, c’est tellement plus simple, mais je n’arrive toujours pas à vraiment comprendre pourquoi, de se concentrer sur ce qui se passe à Gaza et d’occulter que ce mois de juillet, la guerre continue en Syrie, que les forces du mal avancent en Iraq et en Lybie. Que l’armée libanaise se bat pour reprendre la ville d’Ersal à la frontière de la Syrie et du Liban. Que les Yazidis d’Irak appellent au secours. Faudra-t-il qu’Israël prétende les attaquer pour qu’ils reçoivent un peu d’attention du monde ?

 

Le 30e jour. 6 août 2014. A la base

Je n’ai pas le temps d »écrire ce matin parce que je pars à la base pour une journée. Je me suis portée volontaire grâce à Patricia Wainman d’AMI Tel-Aviv telaviv@ami-israel.org

Je pense au film de Talia Lavi Zéro en relations humaines.  La fréquentation des cinémas a fortement baissé ce mois de juillet en Israël mais 250 000 personnes se sont tout de même déplacées, malgré les roquettes, pour voir cette comédie noire.

Je me demande quand arrêter cette chronique. 36 heures sans roquettes, c’est suffisant pour dire que la guerre est finie ? Je crois que je vais continuer à écrire encore un jour ou deux.

A la plage

Je retrouve des amies, dont deux qui vivent en France, à Banana Beach. J’en profite pour remercier tous les touristes français qui n’ont pas annulé leurs vacances en Israël. Je vous aime ! Impossible de parler d’autres choses que de la guerre. On essaie pourtant, on se raconte nos enfants, la préparation d’un mariage, mais la conversation retombe toujours sur la situation. Nous marchons les pieds dans l’eau vers la plage Gordon et le restaurant LalaLand, dérangées seulement par les joueurs de matkot et les lanceurs de frisbee.  Des familles piqueniquent. Des jeunes jouent de la guitare. On dirait l’été. On dirait la paix.

coucherdesoleil

 

Pour mes amis hébréophones

J’ai grâce à Patty M. été interviewée dimanche à la radio israélienne sur Reshet Bet dans l’émission d’Elihu Ben-Onn, הקשר הישראלי. Mon interview débute à 2.21.00

 

Israel : 28e jour – Alors qu’avons-nous eu ?

 Israel : 27e jour – A ciel ouvert

 Israel : 26e jour – Espoir et désespoir

Israel : 25e jour – C’est notre vie

Israel : 23e et 24e jour – Sentiments mêlés

Israël : 22e jour – Fatigue et solitude

Israël : 21e jour – Ma première sirène, la nuit

Israël : 20e jour – Deuil et solidarité

Israël : 18e et 19e jour – Chabbat et trêve

Israël : 16e jour – Embargo déguisé et antisémitisme déclaré

Israël : 15e jour – Inébranlable, je serai

Israël : 14e jour – La vie quotidienne sous les missiles

Israël : 13e jour – La vie quotidienne sous les missiles

Israël : 11e et 12e jour – La vie quotidienne sous les missiles

Israël : 10e jour – La vie quotidienne sous les missiles

Israël : 9e jour – La vie quotidienne sous les missiles

Israël : 8e jour – La vie quotidienne sous les missiles

Israël : 7e jour – La vie quotidienne sous les missiles