Israël : 13e jour – La vie sous les missiles

WhatsAppEmailPrintPartagez

En traversant la vallée des larmes

Réveillée ce matin par l’odeur et le bruit de la pluie. Une toute petite ondée mais tellement inhabituel en juillet à Tel Aviv. Cela renforce cette impression d’avoir traversé le miroir, d’être passée dans une autre réalité. De larmes et de sang. Dans les Psaumes, il est écrit :

En traversant la vallée des larmes, ils en font un pays de sources, qu’en outre une pluie précoce couvre de bénédictions.

Je veux écrire hier, le 13e jour et il s’est passé tant de choses.

Charles et moi avons accompagné Anaël à l’aéroport. Ces vacances dont elle se réjouissait tant mais dont elle n’avait plus le goût. Elle n’avait pas envie de nous laisser, de laisser ses amis.

Rumeurs

Très tôt, la rumeur s’est répandue. Huit ? Onze ? Treize ? Plus. Des soldats Golani. Mais en Israël, on n’annonce pas officiellement ce genre de nouvelles tant que les familles n’ont pas été informées. Parmi eux, il y a deux soldats venus des Etats-Unis en Israël sans leur famille.

L’enterrement d’Eitan Barak

A 17 heures, je vais avec mes amis Marion et Ehud à l’enterrement d’Eitan Barak à Herzliya. Un monde incroyable se recueille dans l’émotion et le silence. Sa soeur, ses amis font le portrait d’un jeune homme plein de vie qui aime cuisiner, jouer de la guitare et retrouver ses amis à la plage. Le père d’Eitan, un ancien combattant de la Guerre de Kippour,  dit le Kaddish. Son grand-père, venu de Belgique, remercie tous ceux qui sont venus et s’étonne de l’absence de haine : Vous, peuple d’Israël, êtes un exemple pour nous tous

EitanBarak

A la fin de l’enterrement, un murmure. C’est officiel. 13, c’est le nombre de soldats tués cette 13e journée.

En rentrant, on fait un détour par le bord de mer d’Herzliya.

coucherdesoleilherzlya

Mauvaises nouvelles

On apprend ce qui s’est passé à Sarcelles. Que de haine.

Le soir, on est confronté aux images terribles de cette guerre parmi les civils.  Puis, le nom de cinq des soldats tués, leur âge, et leur photos sont autorisés à la publication. Presque en même temps, un affreux bruit se répand. Le Hamas affirme avoir kidnappé un soldat. Rumeur démentie, c’est de la guerre psychologique, parait-il.

 

Deux jours d’affilée sans roquettes sur Tel Aviv et il me semble qu’il y a une diminution nette sur le reste du pays.

Israël : 11e et 12e jour – La vie quotidienne sous les missiles

Israël : 10e jour – La vie quotidienne sous les missiles

Israël : 9e jour – La vie quotidienne sous les missiles

Israël : 8e jour – La vie quotidienne sous les missiles

Israël : 7e jour – La vie quotidienne sous les missiles