25e jour – C’est notre vie

WhatsAppEmailPrintPartagez

Insomnie

J’ai beaucoup de mal à m’endormir. Heureusement, je suis encore éveillée quand j’entends des énormes explosions sans sirène vers une heure et demie du matin. Les villes aux alentours sont visées, Lod, Ramla, Rishon LeZion, Yavne , Gedera, Rehovot, et cela juste après l’annonce d’un cessez-le-feu imminent.

Sommeil agité.

Mauvais réveil

J’ouvre les yeux. Je prends mon téléphone. On annonce qu’hier cinq soldats ont été tués par des tirs de mortiers. Je ne me souviens plus à quoi je pensais, avant, au réveil.

Petit passage sur Facebook. La réussite de la manifestation pro-israélienne parisienne et un coup de gueule de l’artiste belge Sam Touzani me requinquent.

Solidarité

Dans le port de Tel Aviv, un grand marché en solidarité aux petits commerçants du Sud du pays a été organisé. Je décide d’y aller tôt. Je me souviens être allée en compagnie d’Esther à un marché similaire en janvier 2009. Une foule compacte se presse pour, en achetant quelque chose, exprimer sa solidarité. J’achète des petits poivrons, des tomates-cherries, des mini-concombres, de l’huile d’olive, du bon raisin, du vin. Je bois un jus vert, la grande mode en Israël, mélange de laitue, kale, céleri. Je fais un petit tour dans le port. L’atmosphère me semble plus détendue que ces dernières semaines, comme si tout le monde avait envie d’y croire à cette trêve de 72 heures. Pourtant, ce matin, j’ai dit à Mimi que je n’y croyais pas. Qu’au contraire, j’étais inquiète. J’ai l’impression qu’à chaque fois, les trêves rompues apportent avec elle leur cortège de mauvaises nouvelles.

Cauchemar

Et là, je vois qu’il y a une alerte autour du kibboutz Kerem Shalom. Le cessez-le-feu aura tenu à peu près deux heures. Puis rumeur d’une attaque par un tunnel. Et annonce qu’un soldat a été capturé par le Hamas.

Une chape de plomb s’abat sur le pays. Le scénario tant redouté se met en place. D’abord estomaquée, puis tellement triste en passant par la rage et la colère. La capture aurait eu lieu autour de 9h30 pendant la trêve. Deux soldats ont été tués.

Il s’appelle Hadar Goldin, il a 23 ans, il est de Kfar Saba.

Hadar Goldin 2" ans, dans les mains du Hamas

Hadar Goldin, 23 ans, dans les mains du Hamas

Je sais, à la guerre comme à la guerre. C’est le risque du métier. Seulement en Israël, les soldats qui sont là pour protéger nos enfants, ce sont aussi nos enfants.

Je n’arrive plus à rien faire. Je dois cuisiner pour Shabbat mais je suis comme paralysée.

Je ne sais pas ce qui nous attend ce quatrième Shabbat sous les roquettes. Mais, je vais dire bonsoir au désespoir et vous souhaiter un Shabbat de paix. Oui, j’y crois encore.

Lors d’un concert dans le Sud du pays, le chanteur Yehuda Poliker a dédié cette chanson « איך קוראים לאהבה שלי », Comment s’appelle mon amour, qu’il avait écrit pendant la Seconde Intifada, aux familles endeuillées et aux soldats aux front.

Oui, c’est notre vie. Et, je ne me suis jamais sentie autant à ma place.

 

 

 

 

 

Israel : 23e et 24e jour – Sentiments mêlés

Israël : 22e jour – Fatigue et solitude

Israël : 21e jour – Ma première sirène, la nuit

Israël : 20e jour – Deuil et solidarité

Israël : 18e et 19e jour – Chabbat et trêve

Israël : 16e jour – Embargo déguisé et antisémitisme déclaré

Israël : 15e jour – Inébranlable, je serai

Israël : 14e jour – La vie quotidienne sous les missiles

Israël : 13e jour – La vie quotidienne sous les missiles

Israël : 11e et 12e jour – La vie quotidienne sous les missiles

Israël : 10e jour – La vie quotidienne sous les missiles

Israël : 9e jour – La vie quotidienne sous les missiles

Israël : 8e jour – La vie quotidienne sous les missiles

Israël : 7e jour – La vie quotidienne sous les missiles