littérature juive

Le souvenir de leurs souvenirs

Le souvenir de leurs souvenirs

PartagezVoici un extrait des Cigares de ma mère l’une des nouvelles de mon livre Bouquet de Coriandre. Le livre n’est plus disponible en librairie mais si vous passez par Tel Aviv, il reste quelques exemplaires en vente au Palais des thés Israël. Les mêmes gestes se répétaient d’année en année, ponctués par les mêmes mots. Dans(…)

Une journée consacrée à la Shoah

PartagezDans le cadre de mon Billet de l’Invité(e) et à l’approche de Yom HaShoah, je publie ici un extrait du livre d’Esther Orner, Fin et Suite. Gitele, je me suis souvent demandé si tu savais qu’une semaine après Pessah une journée entière était consacréee à la Shoah. Ce jour comme tous les autres commence le(…)

Impasse de la Providence de Shmuel T. Meyer

PartagezJe viens de terminer le nouveau recueil de nouvelles de Shmuel T. Meyer, Impasse de la providence publié chez Gallimard.  Shmuel T. Meyer me donne l’impression d’écrire l’hébreu en français. C’est court, c’est précis, c’est fort, c’est impoli, c’est efficace et il y a les  petits détails qui font la vie en Israël, de la(…)

En français, en hébreu, en yiddish?

PartagezDans le cadre du Billet de l’invité, j’accueille Gadi Golan qui m’a été recommandé par Esther Orner. « … un bon écrivain n’écrit pas dans une langue acquise mais dans celle de son enfance »  Bashevis Singer cité par Philip Roth dans Parlons travail. Le mot de la fin Est-ce la langue d’enfance, ne serait-ce pas l’enfance(…)

Cuisine et écriture: les Latkès d’Esther

PartagezEsther Orner est une écrivaine israélienne de langue française. Dans son livre Fin et Suite, publié aux Editions Metropolis, en 2001, Esther retrace son année de deuil après la mort de sa mère en suivant le calendrier hébraïque et les fêtes juives. Pour Hannoucah, elle écrit: Gitele.Gitele, tes bons conseils, je les suis jusqu’à ce(…)

Un petit caillou blanc sur une tombe

PartagezC’est Yom HaShoah en Israël. La sirène a retenti ce matin pendant deux minutes. C’est une journée difficile mais je suis toujours apaisée de la vivre en Israël. Hier, j’ai fini de lire le livre inédit d’André Schwarz-Bart L’Etoile du matin, paru au Seuil, que m’a offert mon amie Agnès. C’est bouleversant. Retrouver la voix(…)