Poème en partage

David Avidan : Les rues décollent un peu

David Avidan : Les rues décollent un peu

Ce poème de David Avidan (1934-1995) a été publié dans le Continuum n°, la revue des écrivains israéliens de langue française, consacrée à Tel Aviv Les rues décollent un peu La rue belle belle s’arrêtera en fin de route le calme dur se cassera comme une croûte et le matin humide sera carbonisé dans sa(…)

Chacun a un nom

Chacun a un nom

Ce poème, Chacun a un nom, est l’un des plus connus de la poésie israélienne. Il est souvent associé au souvenir de la Shoah et a donné son nom à un projet de Yad Vashem et à une lecture publique de noms des victimes à la Knesset Yom HaShoah, le jour du souvenir de la(…)

Poupée mécanique, un poème de Dahlia Ravikovitch

Poupée mécanique, un poème de Dahlia Ravikovitch

Voici un poème de la poétesse israélienne Dahlia Ravikovitch (1936-2005), “Poupée Mécanique” publié dans l’excellente anthologie établie par Esther Orner,  Chacune a un nom, Femmes et artistes d’Israël, parue aux Editions Caractères en 2008. Cette nuit-là, j’étais une poupée mécanique, je me tournais à droite, à gauche, et en tous sens. Je tombai face contre(…)

Brisures de Pnina Amit pour Yom HaShoah

Ce poème de la poétesse israélienne Pnina Amit traduit par Esther Orner a été publié dans le n° 8 de la revue Continuum, la revue des Ecrivains israéliens de langue française. La poétesse Pnina Amit vient de recevoir le prix de l’association des Ecrivains israéliens pour le recueil dont est tiré ce poème, Shvarim, שברים(…)

Poème en partage: L’avenue de Yaël Globerman

Yaël Globerman est une poétesse israélienne que j’ai découvert grâce à Esther Orner et son anthologie “Chacune a un nom” édité aux Éditions Caractères. Ce poème avait aussi été repris dans le Continuum n°6 consacré à Tel Aviv. Il m’émeut particulièrement. L ‘AVENUE  Dans l’avenue du Roi David de vieux partisans s’étalent sur des bancs comme(…)