poésie israélienne

Maya Béjerano, Poème d’enfance

La poétesse israélienne Maya Bejerano vient de recevoir le prestigieux  prix Yehuda Amichai pour son oeuvre poétique. Maya Béjerano est née en 1949 au Kiboutz Elon, vit actuellement à Tel Aviv. Après avoir partagé sa vie entre son travail de bibliothécaire à Beth Ariela à Tel Aviv et entre la poésie, elle se consacre aujourd’hui entièrement(…)

Cinq interprétations de הַכְנִיסִינִי תַּחַת כְּנָפֵךְ, Prends-moi sous ton aile

Voici CINQ interprétations de הַכְנִיסִינִי תַּחַת כְּנָפֵךְ, Prends-moi sous ton aile, le remarquable poème  de Chaïm Nahman Bialik écrit à Odessa et publié en 1905. Prends-moi sous ton aile Prends-moi sous ton aile et protège-moi. Sois ma mère et ma soeur. Et que je fasse de ton sein le refuge de ma pensée, le nid de ma(…)

Le poète Israël Eliraz, septième génération en Israël, n’est plus

Esther Orner, amie et traductrice du poète israélien, Israël Eliraz, lui rend hommage. Le poète Israël Eliraz, septième génération en Israël, n’est plus. Il y a des jours où tout se mélange.  Le 22 mars de bon matin je suis allée au consulat français pour remplir mon certificat de vie.  J’eus quelques vilaines pensées. Puis avec une(…)

Bird in the room, un documentaire sur la poétesse israélienne Tirtsa Atar

La chronique cinéma israélien de Brigitte C.   Tirtsa Atar – Bird in the room  (Tsipor beHeder) תרצה אתר – ציפור בחדר–   Film documentaire d’Ari Davidovich 2015, 60 minutes Prix du Jury au Festival de Haïfa  2015 Le film s’ouvre sur une vue panoramique de Tel Aviv, blanche, blanche sous le ciel d’un bleu cobalt(…)

Brisures de Pnina Amit

Ce poème de la poétesse israélienne Pnina Amit traduit par Esther Orner a été publié dans le n° 8 de la revue Continuum, la revue des Ecrivains israéliens de langue française. La poétesse Pnina Amit vient de recevoir le prix de l’association des Ecrivains israéliens pour le recueil dont est tiré ce poème, Shvarim, שברים(…)

Poème en partage: L’avenue de Yaël Globerman

Yaël Globerman est une poétesse israélienne que j’ai découvert grâce à Esther Orner et son anthologie « Chacune a un nom » édité aux Éditions Caractères. Ce poème avait aussi été repris dans le Continuum n°6 consacré à Tel Aviv. Il m’émeut particulièrement. L ‘AVENUE  Dans l’avenue du Roi David de vieux partisans s’étalent sur des bancs comme(…)