Une maison, un poème de Tehila Hakimi

WhatsAppEmailPrintPartagez

Esther Orner et moi-même nous lançons dans une nouvelle aventure, la traduction à deux de poèmes en hébreu vers le français. Nous débutons ce que j’espère deviendra un rendez-vous bimensuel par la traduction de בית de Tehila Hakima, qui est poétesse, écrivaine et ingénieure !

Ce poème a été publié en hébreu dans le journal Yediot Haharonot dans la rubrique Shir B’yom, Un poème par jour.

Une Maison Tehila Hakimi

Chaque jour, je rentre à la maison

que je sois sortie ou pas

j’y rentre à tout instant

une maison est une maison

et les nuits,

je rêve de la première maison dont je me souviens,

un verger en face, un bâtiment à droite, un bâtiment à gauche

un muret autour des poubelles

les bruits des voisins, à l’extrémité du village

et le rêve c’est toujours le même rêve

de l’aube à la mémoire

maintenant, les chemins vers la maison se sont raccourcis

et dans le champ en face : des marguerites dorées s’échappent des bâtiments

et la maison est toujours là, et la maison est une maison

Mais elle n’est pas mienne, et dans le rêve

Tehila Hakimi traduit par Esther Orner et Rachel Samoul