littérature israélienne

Elle était une fois, Yaël Neeman

Elle était une fois, Yaël Neeman

Nous retrouvons avec plaisir Agnès Bensimon pour une note de lecture sur : ELLE ÉTAIT UNE FOIS, de Yaël NEEMAN, Actes Sud. Septembre 2021, 304 pages. Récit traduit de l’hébreu par Rosie Pinhas-Delpuech et Laurence Sendrowicz. Nous étions l’avenir , le premier récit de Yaël Neeman (Actes Sud, 2015) sur son enfance et sa jeunesse au kibboutz Yeh’iam,(…)

La dernière interview, Eshkol Nevo lu par Agnès Bensimon

La dernière interview, Eshkol Nevo lu par Agnès Bensimon

Nous retrouvons avec plaisir Agnès Bensimon pour une note de lecture sur : La Dernière Interview d’Eshkol Nevo – Gallimard – traduction Jean-Luc Allouche Un roman magistral articulé autour de l’interview-fleuve d’un écrivain à la dérive qui tente, par ce subterfuge, de se retrouver. Quel écrivain, au sommet de son art, accepterait de répondre aux(…)

Sous le signe du corbeau, Amir Gutfreund

Sous le signe du corbeau, Amir Gutfreund

Nous retrouvons Agnès Bensimon à l’occasion de la sortie de la parution à titre posthume de SOUS LE SIGNE DU CORBEAU d’Amir GUTFREUND, aux éditions Gallimard. Traduction de l’hébreu par Katherine Werchowski. 302 p. Amir Gutfreund, né à Haïfa en 1963 et décédé du cancer en 2015, à 52 ans, s’était fait connaître avec un(…)

Des jours d’une stupéfiante clarté, Aharon Appelfeld

Des jours d’une stupéfiante clarté, Aharon Appelfeld

Je suis très heureuse d’accueillir Agnès Bensimon qui partage avec nous, en avant-première, sa lecture du dernier livre d’Aharon Appelfeld : Des jours d’une stupéfiante clarté, Aharon Appelfeld, Editions de l’Olivier, 2018 Traduit de l’hébreu par Valérie Zenatti Suite à la mort de l’écrivain israélien Aharon Appelfeld le 4 janvier 2018, Les éditions de l’Olivier(…)

Continuum n°13, la revue des Ecrivains Israéliens de langue française

Continuum n°13, la revue des Ecrivains Israéliens de langue française est disponible. La première partie de ce Continuum n°13, célèbre le centenaire du Mouvement Dada : Dada le fruit permis ou Comment nait le (non-)sens tandis que la seconde partie est consacrée à l’écrivain Shmuel T. Meyer En avant-première, le début de l’entretien d’Esther Orner(…)