Billet de l’invité

Etranger résident – la collection Marin Karmitz à la Maison rouge

Etranger résident – la collection Marin Karmitz à la Maison rouge

Brigitte C., notre chroniqueuse Cinéma, nous guide à Paris à la Maison rouge Etranger résident – la collection Marin Karmitz 17 novembre, ciel gris dehors à Paris et gris noir et blanc à l’intérieur de la Maison Rouge  à travers la très riche exposition de photos que Marin Karmitz nous donne à voir.  Ce matin-là je(…)

La guerre des Six Jours vue par Marcel Cohen

La guerre des Six Jours vue par Marcel Cohen

J’ai l’immense plaisir de publier le témoignage de l’écrivain Marcel Cohen sur sa guerre des Six Jours. A l’époque, il était journaliste et avait été envoyé par un quotidien du matin. MA GUERRE CINQ ÉTOILES Simple soldat ou chef d’état-major, civil ou géopoliticien, homme politique, sociologue, historien, chacun a ses mots pour raconter la guerre.(…)

Héroïsmes mineurs de Molly Antopol

Dans le cadre du Billet de l’Invité(e),  une note de lecture de Colette Leinman sur Héroïsmes mineurs de Molly Antopol   Héroïsmes mineures, 2015, Traduction de l’anglais : « The unamericans », 2014 par H. Papot, éditions Gallimard Des témoignages racontés à la première personne du singulier recomposent la constellation des membres d’une famille – celle de l’auteure(…)

Réaction à une déclaration de Tahar ben Jelloun à propos du massacre de Nice

Suite au massacre de Nice, j’accueille, dans le cadre du Billet de l’Invité,   Sara Brajbart-Zajtman, Sylviane Roche, Maurice Einhorn et Marcel Casteleyn qui réagissent à une déclaration de l’écrivain Tahar Ben Jelloun. In cauda venenum Réaction à une déclaration de Tahar ben Jelloun sur France Inter le 16 juillet à propos du massacre de Nice Le 16(…)

Esther Orner ou la mécanique mystérieuse des affaires humaines

Dans le cadre du billet de l’Invité, je reprends un article de l’écrivain Shmuel T. Meyer (publié sur Facebook) à propos du dernier livre d’Esther Orner : De si petites fêlures aux Editions Caractères. Esther Orner ou la mécanique mystérieuse des affaires humaines Il y a quelque chose d’anthroposophique dans l’écriture d’Esther Orner, une conscience du sensible(…)