Shoah

« Vivre à toute force », Claude Lanzmann

« Vivre à toute force », Claude Lanzmann

Cette note de lecture sur « Le Lièvre de Patagonie » de Claude Lanzmann a d’abord été publiée dans le huitième numéro de la revue Continuum. « Vivre à toute force », une note de lecture sur Le Lièvre de Patagonie de Claude Lanzmann La guillotine ou plus généralement la peine capitale et les différents modes d’administration de la(…)

Auschwitz expliqué à ma fille, Annette Wieviorka

Auschwitz expliqué à ma fille, Annette Wieviorka

Une relecture d’Esther Orner sur Auschwitz expliqué à ma fille, Annette Wieviorka, Seuil 1999 J’aime beaucoup ces petits livres expliqués ou racontés à ma fille, à mes enfants, à mes petits enfants ou à tout le monde qu’écrivent Myriam Revault d’Allonnes,  Roger-Pol Droit et tant d’autres en marge de leur travail. Ces petits livres d’une cinquantaine ou soixantaine(…)

Dernières lettres de la Shoah

Dernières lettres de la Shoah

Yad Vashem présente une nouvelle exposition en-ligne et en français : Nous serons alors de nouveau réunis et heureux: Dernières lettres de la Shoah : 1941-1942 Vous serez consolés par la pensée que cela finira forcément par se terminer un jour et que nous serons alors de nouveau réunis et heureux. Nous nous languissons de vous.  Perla Tytelman,(…)

Carnets de clandestinité, Moshé Flinker

Carnets de clandestinité, Moshé Flinker

Esther Orner a lu Carnets de clandestinité, Moshé Flinker, Bruxelles 1942-1943 Guy-Alain Sitbon a traduit et annoté  Les carnets de clandestinité de Moché Flinker écrits en hébreu à Bruxelles entre 1942 et 1943. Moché est un jeune homme de seize ans, né en Hollande de parents originaires de Pologne. Il est  particulièrement intelligent. Il connaît plusieurs langues. Il entreprend(…)

Imre Kertész, un arbre debout dans une forêt incendiée

« Je suis donc mort une fois pour pouvoir continuer à vivre – et c’est peut-être là ma véritable histoire. Puisque c’est ainsi, je dédie mon œuvre née de la mort de cet enfant aux millions de morts et à tous ceux qui se souviennent encore de ces morts. Mais comme en définitive il s’agit de(…)