Esther Orner

Dix restaurants cashers à Tel Aviv

Un billet de l’Invitée particulièrement appétissant puisque l’écrivaine Esther Orner nous fait le plaisir de nous livrer ses restaurants cashers préférés à Tel Aviv. Mes restaurants préférés. Depuis pas mal de temps Rachel Samoul me demande pour son blog un texte sur mes restaurants Casher à Tel Aviv. Je remets et je remets. Il est vrai qu’ils(…)

Entres Deux Vies d’Esther Orner

Entres Deux Vies d’Esther Orner

Entre Deux Vies, le nouveau livre d’Esther Orner vient de sortir au Editions Metropolis. Dans Autobiographie de Personne, Esther Orner avait donné ses talents d’écriture à sa mère qui pouvait enfin raconter son histoire. Dans Entre deux vies, c’est un homme qui écrit, de loin: Là où je me trouve je peux tout dire. Il(…)

Une journée consacrée à la Shoah

Dans le cadre de mon Billet de l’Invité(e) et à l’approche de Yom HaShoah, je publie ici un extrait du livre d’Esther Orner, Fin et Suite.   Gitele, je me suis souvent demandé si tu savais qu’une semaine après Pessah une journée entière était consacrée à la Shoah. Ce jour comme tous les autres commence(…)

Georges Perec lu par Esther Orner

Le 3 mars 1982 marque la disparition de Georges Perec.  « La vie mode d’emploi » fut l’une des grandes émotions de ma jeunesse. En hommage et dans le cadre de mon Billet de l’Invité(e), je donne la parole à mon amie Esther Orner qui m’a autorisée à reprendre sa communication lors d’un colloque sur Georges Perec(…)

J’apprends l’hébreu de Denis Lachaud lu par Esther Orner

Dans le cadre de mon billet de l’Invité(e), Esther Orner nous livre sa lecture du J’apprends l’hébreu de Denis Lachaud. Une occasion pour moi, en ce 25 janvier, de souhaiter à Esther un excellent anniversaire!     Il y a un mois ou deux j’ai lu dans un journal, je ne me souviens plus lequel, un compte(…)

Poème en partage: L’avenue de Yaël Globerman

Yaël Globerman est une poétesse israélienne que j’ai découvert grâce à Esther Orner et son anthologie « Chacune a un nom » édité aux Éditions Caractères. Ce poème avait aussi été repris dans le Continuum n°6 consacré à Tel Aviv. Il m’émeut particulièrement. L ‘AVENUE  Dans l’avenue du Roi David de vieux partisans s’étalent sur des bancs comme(…)