Tel Aviv à la Foire du livre de Bruxelles-Premières impressions

WhatsAppEmailPrintPartagez

Je reviens tout juste de la Foire du Livre de Bruxelles où Tel Aviv était à l’honneur sur le stand 237 et où avec Agnès Bensimon, nous avons été en immersion totale! Bon courage Agnès jusqu’à ce soir!

Tel Aviv se livre, Foire du livre de Bruxelles 2009

Tel Aviv se livre, Foire du livre de Bruxelles 2009

La photo de la piscine Gordon prise en 1957 par Rudi Weissentein de la Tsalmania Pri-Or a eu un grand succès. Un visiteur a trouvé qu’elle ressemblait presque aux planches du livre Où est Charlie!

On a été ravies que grâce à Alexia, les jeunes étaient au rendez-vous.

On a été heureuses de conseiller nos coups de coeur, A la fleur de l’âge d’Agnon, Voir ci-dessous amour de David Grosman, Textile d’Orly Castel-Blum, les livres d’Esther Orner, les nouvelles de Savyon Liebrecht, la poésie de Yehouda Amihaï et bien d’autres.

On a bien ri quand un lecteur a découvert que l’Imagerie Français-Hébreu chez Fleurus, par ailleurs très bien faite, avait une page intitulée Chez le boucher où on pouvait apprendre à dire en hébreu jambon, saucisson et autres cochonailles.

On a presque pleuré quand l’auteur Karine Tuil est venue nous prévenir qu’elle avait été verbalement agressée en tant que juive par un antisémite à l’anorak rouge.

On a apprécié de faire la connaissance d’Irène Cohen-Janca qui a écrit un magnifique album intitulé Les arbres pleurent aussi aux éditions Rouergue (j’y reviendrai dans un prochain billet)

On s’est réjouies de tenir salon avec tous les amis qui sont venus nous soutenir.

Et surtout, on a été soulagées, car malgré les prévisions pessimistes,

la plupart des visiteurs nous ont fait part du plaisir qu’ils ont eu à lire Histoire d’amour et de ténèbres d’Amos Oz,

de leur indignation quand il a été question d’annuler l’exposition sur la Ville Blanche, (qui aura lieu du 1er avril – ce n’est pas un poisson d’avril -, au 31 mai au CIVA hors les murs à L’Espace-Architecture La Cambre, plage Flagey)

de leur emballement pour le film Valse avec Bachir,

et tout simplement de leur sympathie.