Une place pour Zina Dizengoff

WhatsAppEmailPrintPartagez

Je passe presque tous les jours par cette place et j’ai longtemps cru que son nom était Kikar Dizengoff, la place Dizengoff. Mais, sa dénomination exacte est place Zina Dizengoff. J’ai été d’autant plus étonnée qu’on lui ait laissée une place qu’il y a si peu de rues, à Tel Aviv comme ailleurs, qui portent des noms de femmes à Tel Aviv.

Zina Dizengoff est donc née en 1872  à Jytomyr (une petite ville à l’Ouest de Kiev).  Zina Haya Brenner était fille de rabbin. Elle rencontra à Jytomyr Méïr Dizengoff alors qu’il servait dans l’armée russe en tant que rédacteur d’un journal militaire. En 1893, ils se marièrent à Alexandrie. Ils s’installèrent en Palestine à Tantura où Dizengoff devint le directeur d’une usine de bouteilles créée par le Baron Edmond de Rothschild pour fournir en bouteilles les caves de Rishon l’Zion et de Zichron Yaakov.

Enceinte, elle contacta la malaria et se fit soigner à Paris. Sa petite fille ne vivra que deux mois (elle est enterrée à Montreux) et elle n’eut jamais d’autres enfants.

L’usine de verre fut un échec (le bâtiment existe encore et abrite un petit musée tout à fait digne d’intérêt, HaMizgaga) et le couple partit pour Odessa. Là ils sympathisèrent avec le mouvement des Hoveivei Zion, les Amants de Sion, des précurseurs du mouvement sioniste.

En 1904, le couple s’établit à Jaffa puis fit partie des 66 familles à  l’origine d’Ahouzat Bait qui devait devenir Tel Aviv en 1909. Leur maison au 16 boulevard Rotshchild allait connaître une grande destinée puisque c’est là que Ben Gourion y déclara l’Indépendance d’Israël.

Zina appréciait la culture française et fut même un temps professeur de français.

En 1922, Meir Dizengoff devint le premier maire de Tel Aviv. Zina tint salon et encouragea les arts dans la toute jeune ville.

Elle est morte le 23 février 1930 à Tel Aviv. Son mari lui survivra jusqu’en 1936. Ils sont enterrés côte à côte  dans le  cimetière Trumpeldor.

En son honneur, Meir Dizengoff fit don de leur maison pour abriter le premier Musée d’art de Tel Aviv. Dizengoff continua à vivre au dernier étage de la maison jusqu’à sa mort.

En 1938 fut inaugurée la place qui porte le nom de Zina.

Photo http://eng.ihi.org.il/gallery/the-first-hebrew-city.aspx