Vision de rêve de Haya Ester

WhatsAppEmailPrintPartagez

Haya Ester est une poétesse et une peintre israélienne née à Jérusalem dans une famille orthodoxe. C’est une personnalité attachante très riche en couleurs (au propre et au figuré !) qui allie une connaissance intime et un respect de la Torah et de la tradition juive à une sensualité et à une liberté d’expression rare.Trois de ses livres ont été traduits en français :

Dans le secret des odeurs / traduit de l’hébreu par Esther Orner (Paris : Ed. Caractères, 2002)

Le bain rituel : nouvelles / traduit de l’hébreu par Colette Salem (Paris : Ed. Caractères, 2008)

Niggoun : poèmes/ traduit de l’hébreu par Esther Orner, (Paris : Ed. Caractères, 2011)

mareihalom

Je reproduis ici le poème Vision de rêve publié dans le Continuum n.11/12 et traduit par Esther Orner.

Vision de rêve

Deux fois j’ai rêvé deux fois j’ai écrit  j’ai scruté mon rêve
je suis revenue encore et encore vers lui des heures et des heures
je n’ai négligé aucune vision qui chevauchait les mots et les images
j’ai chevauché les mots, survolé les ailes des lettres, creusé les images
cela restera-t-il dans le royaume de ma mémoire ?
Le retour, la renaissance n’est pas l’origine
le rêve a chuté, en temps réel  je ne le retrouverai plus jamais

Que voulait donc ce rêve, n’était-ce juste le reflet de ma vie ?
Me montrait-il le chemin ?
L’écriture serait-elle l’expérience de fuite, une présence ?
La possibilité de créer à partir de lui un nouveau rêve ? Chaque rêve a une solution.
l’envol les visions sublimes du corps et de l’âme me comblent

la lumière des cieux dans le rêve est la lumière d’autres mondes.

Je me suis réveillée souriante agitée heureuse comblée  j’ai besoin de rien

le portrait de la blonde me regarde d’en haut, il me submerge.

Haya Ester, traduite par Ester Orner

Pour eux d’entre vous qui comprennent l’hébreu, un portrait de l’artiste :

 

Lire aussi Haya ester, des poèmes et des tableaux

Niggoun, un poème en partage