Le cinéma Eden à Neve Tsedek

WhatsAppEmailPrintPartagez

eden

Le cinéma Eden à Névé Tsedek à Tel Aviv vient de fêter ses 100 ans le 22 août 2014. Un assez triste anniversaire puisque depuis quarante ans, le cinéma Eden est abandonné. C’est Méir Dizengoff, le premier maire de Tel Aviv, qui tenait à ce projet. Le projecteur fut acheté à Alexandrie. 800 places. Anecdote ou peut-être légende urbaine : lors de l’une des premières représentations, un policier voit dans un film une scène de vol,  il dégaine et tire sur l’écran pour arrêter les voleurs !  Le Théâtre Eden était un cinéma muet puis parlant, un lieu de rencontres, et de fêtes, un théâtre, créé par les familles Weisser et Abrabanel qui faisaient partie des 66 familles qui ont créé Tel Aviv.

Pendant la Première Guerre mondiale, le théâtre fut fermé par les autorités ottomanes sous prétexte que le générateur pouvait être utilisé pour envoyer des messages codés aux sous-marins ennemis. Sous le Mandat britannique, le cinéma fut réouvert et devient un haut-lieu de la vie sociale et culturelle de Tel Aviv. Opéras, pièces de théâtre, manifestations en tous genres, conférences, bals de Pourim et fêtes. L’été, on aspergeait, pour les rafraichir, les spectateurs d’eau de rose. En 1927, un beau bâtiment fut rattaché au bâtiment existant, le cinéma d’été, sans toiture. Le Cinéma Eden fut fermé définitivement en juillet 1974 et bien qu’il y ait eu plusieurs projets de rénovation, il reste toujours abandonné.

Yaakov Gross oeuvre pour que le cinéma Eden retrouve son lustre d’antan et abrite un musée de l’histoire du cinéma. Il a réalisé ce montage-vidéo avec des photos d’époque et des affiches de films. La chanson est d’Arik Einstein et la musique de Yehuda Poliker :

Ce n’est pas vraiment de la nostalgie, 

c’est juste agréable de se souvenir.