tu cours vers l’après

Je ne sais pas si c’est le fait que je viens de fêter mes trois ans de retour en Israël (c’était le 3 aout 2008) ou si c’est seulement l’air du temps mais je me suis sentie en résonnance ave ce poème “tu cours vers l’après” de Marlena Braester.  Le voici donc dans ma catégorie: Poème en partage

Marlena Braester écrit en français en Israël alors que sa langue maternelle est le roumain. Elle traduit  de l’hébreu vers le français notamment Ronny Someck et Amos Oz . Marlena Braester est la présidente de l’Association des Ecrivains israéliens de langue française qui publie la revue Continuum.

“tu cours vers l’après” est un poème du recueil La lumière est ses ombres paru aux éditions Jacques Brémond en 2008.

 

tu cours vers l’après

entre

l’heure

qui précipite le jour

et

l’heure

qui précipite la nuit

le temps se met-il à passer plus vite

toi, tu cours devant toi sur l’étendue

en rafales de temps

en temps

car

disparus les chemins

entre l’heure

qui précipite la nuit

et

l’heure

qui précipite le jour

tu te ramasses au bout du souffle

au bout d’un futur de plus en plus antérieur

depuis

tu cours vers l’après

dans la tombée du jour

dans la tombée de la nuit

 

la lumière de la fin

se mêle

à l’éclat du commencement

©Marlena Braester