Pour ne pas oublier Guilad

WhatsAppEmailPrintPartagez

Le propos de Kef Israël est de parler de la vie quotidienne en Israël avec ses grands kefs/kifs comme la mer, les fruits, la fête. Malheureusement, impossible de rendre la réalité israélienne, sans parler de douleur et de deuil, d’inquiétude et d’angoisse.

Ce matin, j’ai entendu sur Galei Tsahal, la radio de l’armée israélienne, une interview d’Aviva Shalit par Yaël Dan.

La douleur d’Aviva Shalit, la mère de Guilad, ce jeune soldat franco-israélien kidnappé, en territoire israélien, il y a trois ans, le 25 juin 2006 et qui n’a eu le droit à aucune visite de la Croix rouge.

Avec beaucoup de retenue, à la question qu’on lui posait, si elle pouvait dormir la nuit.

Aviva Shalit a répondu:

Quelle importance si je dors ou pas la nuit. L’important, c’est ce qui se passe avec Guilad.

L’important, c’est de ne pas oublier Guilad. Le temps nous est compté.

1guilad

http://www.avivarchive.co.il/shalit.html

Si vous aussi, vous ne voulez pas oublier Guilad, vous pouvez:

  • en Israël

manifester le 25 juin à 19h00 à Tel Aviv en face de la Kyria, rue Kaplan

  • en Belgique

L’association Soutien belge à Guilad Shalit a décidé avec l’accord des parents de Guilad Shalit d’organiser une chaîne humaine de solidarité . Rejoignez-les :
Le jeudi 25 juin 2009, de 12h30 à 13h30, à Bruxelles, rue de la Loi, devant le Berlaymont, 1040 Bruxelles

Si vous êtes sur Twitter, faîtes que Gilad devienne le sujet du jour en twittant avec le signe #Gilad

Ecoutez la chanson d’Aviv Gefen, Notre enfant à tousהילד של כולנו

Toutes les informations concernant Guilad sur le site HABANIM.ORG