Une mosaïque dans la Tour Shalom

WhatsAppEmailPrintPartagez

Je passe très souvent devant la Tour Shalom, מגדל שלום מאיר, et je n’y étais jamais entrée. J’avais tort car elle abrite un petit bijou: une  mosaïque créée par le peintre Nahum Gutman qui raconte les débuts de Tel Aviv à l’époque où la ville portait encore le nom d’Ahuzat Bait, אחוזת בית.

Photo Anaël Peguine

Photo Anaël Peguine

L’artiste a réalisé une mosaïque de 100 mètres carré avec plus d’un million de tesselles et de smalts.

La mosaïque est constituée de cinq panneaux avec pour chacun une dominante de couleur différente:

– du vert pour Jaffa יפו et ses vergers

– du jaune pour les débuts de Tel Aviv, la ville bâtie sur le sable

– du rouge, pour le progrès, le travail et la culture, valeurs que Tel Aviv revendique.

– du bleu, pour la ville comme source de lumière et de poésie. Nahum Gutman a composé une lune personnifiée qui enlace la ville.

Au centre de la mosaïque se trouve le Lycée Herzliya, la Gymnasia Herzliya, גמנסיה הרצליה, qui était plus qu’une école, le centre de la vie culturelle de l’époque. Le Lycée a été détruit en 1962 pour laisser place à la Tour Shalom dans le hall de laquelle  se trouve aujourd’hui la mosaïque.

En vis à vis de la mosaïque de Nahum Gutman, une mosaïque réalisée par le peintre David Sharir en 1994.

Dans le hall, il est aussi possible de voir un film sur la réalisation de la mosaïque et une maquette des premières rues de Tel Aviv  autour du Lycée Herzliya, le boulevard Rotschild et son kiosque, la rue Herzl, la rue Nahalat Benyamin.

 

מגדל שלום מאיר

Tour Shalom

9 rue Ahad Haham