Cinq interprétations de Vehi Sheamda

WhatsAppEmailPrintPartagez

וְהִיא שֶׁעָמְדָה לַאֲבוֹתֵינוּ וְלָנוּ
שֶׁלֹּא אֶחָד בִּלְבָד עָמַד עָלֵינוּ לְכַלּוֹתֵנוּ
אֶלָּא שֶׁבְּכָל דּוֹר וָדוֹר עוֹמְדִים עָלֵינוּ לְכַלּוֹתֵנוּ
וְהַקָּדוֹשׁ בָּרוּךְ הוּא מַצִּילֵנוּ מִיָּדָם

« C’est elle (la promesse de Dieu) qui s’est tenue devant nos ancêtres et devant nous, lorsque plus d’un a tenté de nous exterminer… et le Saint béni soit-Il nous a sauvé de leurs mains… »

Vehi sheamda est une petite partie de la Haggadah, le texte que l’on lit le soir du seder de Pessah, la Pâque juive.

Il existe plusieurs versions de la mélodie.

  1. Une version très sympathique d’un chanteur brésilien

2. La version qui est devenue la plus populaire en Israël est celle composée par Yonathan Razel en 2008.

3. Et cette version a été rendue très populaire par Yaakov Shwekey, un chanteur très connu de la communauté juive orthodoxe. Il chante ici avec Shlomi Shabbat/

4. La version d’Annaëlle Valensi pour l’émission télévisée The Voice est particulièrement émouvante.

5. Et pour finir Shuli Rand au phrasé très particulier.

Il y a aussi une version heavy metal d’Eli Dali