La rue Montefiore à Tel Aviv

WhatsAppEmailPrintPartagez

La rue Montefiore… J’ai toujours aimé le nom de cette rue. Un brin de romantisme, un parfum d’Italie. Il s’agit d’une rue portant le nom de l’éminent Sir Moïse Montefiore (1784-1885), un Juif séfarade né à Livourne en Toscane, qui a fait sa fortune en Angleterre, – notamment en créant l‘Imperial Continental Gas Association (ICGA) chargé d’établir des services de gaz dans plusieurs pays d’Europe -. et l’a consacrée à améliorer le sort de ses coreligionnaires. En 1840, il intercéda notamment auprès du Sultan pour les Juifs de Damas accusés de crime rituel par le consul de France. Une personnalité si importante qu’elle fut anoblie, reçut le titre de baronnet et qu’elle figure dans Ulysse de Joyce m’apprend Wikipedia. Je vais voir dans mon exemplaire et je retrouve une page que j’avais cornée, un lointain été où je m’étais attaquée à la lecture de ce chef-d’oeuvre : « Il (le charcutier) prit une page sur la pile de feuilles coupées. La ferme modèle de Kinnereth sur les bords du lac de Tibériade. Pourrait devenir un idéal sanatorium d’hiver. Moïse Montefiore. J’aurais parié qu’il en était. La ferme entourée de murs, bétail indistinct, pâturant. Il éloigna la page : plein d’intérêt ; la rapprocha, le titre, le bétail indistinct, pâturant, le papier froufroutant. » Page cornée, feuille coupée, c’est comme si grâce à Moise Montefiore, le charcutier d’Ulysse et moi étions reliés. La magie de la lecture. Marcher dans une rue me ramène à un livre. Sûrement ce que je sais le mieux faire, lire.

Moise Montefiore fit de nombreux voyages en Terre Sainte et finança la construction de Mishkénot Shaananim, le premier quartier hors-les-murs de Jérusalem. Le moulin de Montefiore est l’une de ses réalisations les plus connues.

Pas de moulin dans la rue Montefiore de Tel Aviv mais de beaux exemples de l’architecture typique de la ville. Style éclectique, Bauhaus, Brutalisme.

Au numéro 1 de la rue Montefiore, un bâtiment de style moderniste, conçu comme un bateau, dont la proue pointe vers la Tour Shalom. Il abrite la « Maison de l’Association des Comptables ».

La Tour Shalom sur la droite, semble écraser la rue, adoucie par la proximité de la nouvelle Bourse de Tel Aviv, la TASE, installée depuis 2014 dans une tour de quatorze étages aux lignes légères et élégantes.

On traverse la rue Allenby : une belle maison au n°28 de la rue Montefiore au coin d’Allenby 93 où depuis peu s’est installée une boutique de la marque ATA, la première compagnie israélienne à produire des textiles et des vêtements, fondée par la famille Moller venue de Tchécoslovaquie en 1934. L’usine se trouvait à Kfar Ata près de Haïfa. ATA, inspiré par la localisation de l’usine, est l’acronyme de « Arigei Totzeret Artzeinu », « textiles produits dans Notre Pays », un nom trouvé par l’écrivain S.Y. Agnon, Prix Nobel de littérature en 1966. Elle se spécialise dans les vêtements de travail et les uniformes. Le Kova Tembel, כובע טמבל, le « chapeau cloche » des pionniers ou le short de Ben Gourion sort de ses usines. ATA ferme ses portes en 1985, victime de la concurrence de l’Asie.  En 2016, la marque ATA ressuscite et ouvre des boutiques à Tel Aviv. Dans la nouvelle collection, des répliques exactes de modèles iconiques, comme la jupe de Shabbat et les pantalons kaki ainsi que des pièces qui se veulent être l’interprétation contemporaine de l’esprit de la firme, simplicité et qualité. 

Plus loin, un imposant bâtiment en cours de rénovation. Au numéro 36, une maison de 1922 transformée en hôtel en juin 2008, il s’agit de l’Hôtel Montefiore, le premier hôtel boutique de Tel Aviv, une adresse incontournable.

La rue devient luxuriante avec une succession de très belles maisons de style éclectique.Au numéro 40, encore une maison de rêve, des perrons travaillés, des toits crénelés, des volets en bois, des balcons aux belles ferronneries, des corniches, des fenêtres aux verres colorés.

Et voici la fameuse Pagode dont je vous parlais dans une marche précédente : En marchant, en écrivant, Pagode au coeur de Tel Aviv.. Nous débouchons sur la place Albert. Après l’Italie et l’Angleterre avec Moise Montefiore, la Belgique avec le Roi Albert 1er.

La délicieuse rue Montefiore nous permet aussi de nous évader grâce une succession de restaurants parmi mes préférés, TYO, le japonais branché, Brut, Oasis, le café Mae, l’hôtel Montefiore !

Tel Aviv, En marchant, en écrivant : Marche n°49

Date :   30 novembre 2017, 12 Kislev 5778

Pour lire toutes les marches du projet Tel Aviv, en marchant, en écrivant

1 rue Montefiore

La Tour Shalom et la Bourse

Un sweat-shirt Holy Land vendu chez ATA

L’Hötel Montefiore

La Pagode