En marchant, en écrivant : D’Ajami à Cassis

WhatsAppEmailPrintPartagez

A propos du projet Tel Aviv, en marchant, en écrivant

Ajami est un quartier de Jaffa fondé au XIXe par des Arabes maronites. Notre promenade commence au coin de la rue du Port de Jaffa, Namal Yaffo et de la rue Shmuel et Sultana Tajer. Après un rapide passage sur Wikipedia, je sais qu’ils sont l’une des soixante-six familles qui ont quitté Jaffa pour fonder Tel Aviv, celles qui ont participé au tirage au sort des coquillages pour la répartition des parcelles. Comme beaucoup des habitants juifs de Jaffa, ils étaient d’origine bulgares. Je me demande si chacune des soixante-six familles ont leur rue.

Nous laissons le bord de mer pour nous perdre dans les petites ruelles d’Ajami. Toutes n’ont pas de nom. Certaines sont juste numérotées. Nous croisons la rue Yaakov Kaplan, l’archéologue à l’origine des fouilles à Jaffa. Plus loin, la rue des Portes de Nicanor, Shaar Nicanor, mais comment des portes du Temple de Jérusalem se retrouvent-elles à Jaffa ? D’après le Talmud, les portes ont été offertes au Temple par un riche juif d’Egypte, Nicanor. Lors du voyage en bateau d’Egypte vers le pays d’Israël, une tempête. Le bateau tangue dangereusement. Pas d’autre choix que de jeter l’une des lourdes portes d’airain à la mer. Miracle, à son arrivée à Jaffa, Nicanor a le plaisir de découvrir que sa porte a dérivé à bon port.

Nous voilà dans la rue Abdelrauf Albitar, le maire de Jaffo de 1938 à 1941. Les municipalités de Tel Aviv et de Jaffa fusionneront en 1950. Surprise, la rue Gertrud Kraus. Les rues en l’honneur des femmes à Tel Aviv sont si rares. Gertrud Kraus était une danseuse d’origine viennoise, la pionnière de la danse expressionniste israélienne. Cette hétéroclicité des noms des rues d’Ajami illustre bien la diversité de ses habitants. A propos, avez-vous vu le film éponyme de Scandar Copti et de Yaron Shani nominé aux Oscars?

Il ne faut pas hésiter à rentrer dans les impasses, à contourner les terrains vagues souvent jonchés de détritus et là au détour d’une rue, vous découvrirez un oasis, un verger, un coin de paradis ou une barque. Et partout, la mer.

Les portes des maisons d’Ajami sont belles, en bois ou en ferronnerie. Des bâtiments magnifiques côtoient des taudis. L’architecture des maisons où cohabitent Juifs et Arabes passe du style ottoman au modernisme, avec des rénovations plus ou moins réussies, du vieux neuf et du neuf vieux. Ogives et arcs. La couleur et la texture des pierres et des enduits, ocre, sablé, beige, rosé.  De temps en temps, un ilot d’arbres que le vent de la mer a courbé vers l’Est. En ce début de semaine, très peu de monde. Au loin, nous voyons les tombes du cimetière musulman. Auraient-elle été juste repeintes? Elles sont blanches et tranchent sur le bleu de la mer comme les maisons dans les Cyclades.

Nous nous perdons un peu, naviguons entre le rue Kedem et la rue Yefet. Rue Toulouse, le drapeau français flotte sur la très belle résidence Bauhaus de l’Ambassadeur de France. Plus loin, une boite aux lettres rouge, un moucharabieh, des volets bleus.

Juste avant le cimetière, le Centre Peres pour la Paix, conçu par l’architecte italien Massimiliano Fuksas. Une architecture dépouillée, élégante et sensuelle; de loin, on dirait du bois ou du fer patiné. C’est du verre et du béton peint dans un vert céladon qui s’intègre parfaitement à l’environnement. Un vieil olivier seul sur l’esplanade domine la mer. Nous nous amusons, Allegra et moi, à capter nos reflets dans les vitres, la mer derrière nous. Petite halte sur la terrasse du restaurant Cassis, sur la plage. Délicieux. Jaffa-Cassis, la Méditerranée que j’aime…

DSC_0384red

 

DSC_0392

 

1798569_10151878445315836_1752270344_n

 

DSC_0403

Entre amies – Photo CELLA Architecture Allegra Mizrahi Darmon

 

Merci à CELLA Architecture Allegra Mizrahi Darmon pour les photos

Lire la marche précédente: Le Gan Méir

Lire la marche suivante: Pagode au coeur de Tel Aviv

Tel Aviv, En marchant, en écrivant: Marche n°17

Distance parcourue: 3 kilomètres

Avec l’architecte Allegra Darmon

Date: 24 février 2014/24 Adar Alef 5774

Pour lire toutes les marches du projet Tel Aviv, en marchant, en écrivant