Temps, technologie et imaginaire au Musée d’Israël

WhatsAppEmailPrintPartagez

Je traduis ici un article écrit en anglais par ma fille Sarah Peguine, animatrice  du blog Oh So Arty et de l’excellente page Art Galleries in Tel AvivTime, technology and fantasy at The Israel Museum 

L’un de mes musées favoris est le Musée d’Israël à Jérusalem. Je m’y sens bien. Peut-être à cause de souvenirs d’enfance et aussi parce que j’y ai fait un stage pendant un été. Ainsi, à chaque visite, mon coeur s’emplit de nostalgie mais en même temps je m’y sens comme chez moi.  Le Temps et la Nostalgie sont deux thèmes présents dans l’exposition actuelle Magic Lantern, Lanterne magique qui présente les dernières acquisitions du Musée en art contemporain dont des travaux de: Adrian Paci, Yehudit Sasportas, Hiraki Sawa, et Maya Zack, parmi d’autres. Toutes les oeuvres ont un aspect onirique, en relation avec l’imaginaire et questionnent la notion de Temps.  Sitting down, going places, 2004 est un film magique réalisé par l’artiste japonais Hiraki Sawa. Je me souviens avoir écrit sur cette oeuvre après l’avoir vue la première fois au Musée de Petah Tiqva. Elle a quelque chose d’apaisant, elle nous emmène dans un autre monde grâce à des motifs répétitifs, de la musique et des situatuions surréalistes.

 

 

Yehudit Sasportas, « GHARDY », local voices, 2009, multi-channel dvd projection

                                                               Le film de la bougie de Jonathan Monk, Candle Film, 2009

Monk raconte comment  l’idée de filmer la « vie » d’une bougie lui est venue à l’esprit: « J’ai fait beaucoup de films plus ou moins courts. Et j’avais depuis quelque temps envie de faire un film plus long. Une film qui traiterait de sa propre durée. J’ai réfléchi sur ce qui pourrait être filmé pendant longtemps. Qu’est-ce qui pourrait vivre et mourir pendant la réalisation du film. Qu’est-ce qui pourrait changer tout en restant pareil? Quelque chose de naturel qui ne soit pas manipulable par essence. Rien et quelque chose en même temps. Une bougie m’a semblé le meilleur véhicule pour mon idée. La combinaison idéale. Elle donne de la lumière quand il n’y apas de lumière. Elle peut être contrôlée. Elle dure le temps qu’elle dure. Et puis, elle meurt. Et surviennent les ténèbres. (…) »

Et si nous parlons de temps, le Musée d’Israël est vraiment de son temps. Après une rénovation considérable, le Musée utilise des technologies d’aujourd’hui. Par exemple des codes QR placés prés des oeuvres qui mènent les visiteurs à des vidéos explicatives téléchargeables sur leur smartphones. En outre, les archives du Musée ont été digitalisées et il est possible de  naviguer dans les collections en ligne. J’apprécie aussi beaucoup leur utilisation des médias sociaux avec une superbe page Facebook et une chaîne Youtube régulièrement mis à jour.


Israel Museum sur Youtube
Scannez ce code qr et laissez vous guider….
©Sarah Peguine, traduit de l’anglais par Rachel Samoul