Le café Avram à Jérusalem

2 articles par semaine en dix ans! soutenez Kef Israël avec un don:

WhatsAppEmailPrintPartagez
J’ai le plaisir d’accueillir dans ma rubrique Le Billet de l’Invitée, mon amie Sarah Astur qui nous emmène à Jérusalem en musique. 
Vendredi avant shabbat. A l’angle de la Place Davidka, à Jérusalem, le café Avram, vu de l’extérieur se remarque à peine. Malgré mon lourd cabas chargé de légumes, de fruits et d’épices achetés au shouk de Mahane Yehuda, j’ai suivi les pas d’un jeune couple qui en franchissant la porte a laissé s’évader les notes d’un oud et de percussions. Il fait humide et venteux. Yossi, le patron, un personnage tout en corpulence, me laisse entrer, avec le sourire. Le café affiche complet et je cherche du regard un petit coin où me mettre. Un jeune serveur (Yaïr, le fils du patron) m’offre un verre à dégustation d’arak, comme pour chaque nouveau venu. L’atmosphère anisée vibre aux accords du oud de Nino Bitton et de son orchestre. Un public d’habitués, serrés comme des grains de grenade, restitue ces visages du Maroc d’autrefois, mêlés à d’autres, comme ces deux Praguois qui gentiment m’invitent à leur table. Ils vivent depuis trois ans à Jérusalem et viennent souvent les vendredis au café Avram, étonnés, à chaque fois, de cette proximité unique entre les gens.

Shabbat descend sur Jérusalem… Le marché de Mahane Yehuda commence à se vider et les échoppes à fermer. A quelques mètres de là, le quartier des Cent Portes – Mea Shearim, vit déjà au ralenti. Les huit musiciens prennent leur pause. Je m’éclipse à regret pour ne pas manquer le dernier autobus.
La deuxième session va se prolonger au gré de l’humeur du patron, des musiciens et de leurs admirateurs.
Jérusalem reçoit shabbat.

Café Avram ©Sarah Astur

Avram Bar Café et Musique, 98 rue Yaffo, Jérusalem
Tel: 077 44 50 701
     

Soutenez Kef Israël