Footnote de Joseph Cedar ou la nostalgie de Jérusalem

2 articles par semaine en dix ans! soutenez Kef Israël avec un don:

WhatsAppEmailPrintPartagez

J’ai vu une première fois le film Footnote de Joseph Cedar à sa sortie au cinéma en Israël et je l’ai revu grâce à la vidéo sur demande, VoD, il y a quelques jours lorsque le film a été nominé aux Oscars du meilleur film étranger. Je crois que je l’ai encore plus apprécié la seconde fois que la première. Il mériterait vraiment l’Oscar mais je ne peux pas vraiment jugé puisque je n’ai pas encore eu l’occasion de voir les autres films en lice.

Dans Footnote, Joseph Cedar se penche sur les relations difficiles entre un fils et son père, tous deux ayant consacré leur vie à l’étude académique du Talmud. Le décor, c’est l’Université hébraïque de Jérusalem et l’enjeu le prestigieux Prix d’Israël.

Quand je vivais en Belgique, l’une des raisons pour laquelle j’avais tellement de plaisir à voir des films israéliens mise à part leurs nombreuses qualités, c’est qu’ils me permettaient d’apaiser ma nostalgie. Parcourir la rue Sheinkin et manger chez Orna et Ella grâce à la Bulle, me perdre dans une ville de développement dans le désert avec La visite de la Fanfare, retrouver les plages de Tel Aviv avec les Méduses. Avec Footnote, parce que les films comme les livres nous renvoient à nous-mêmes, j’ai eu la nostalgie de Jérusalem et de mes études d’histoire et de théâtre à l’Université hébraïque de Jérusalem à l’époque où le campus était encore à Givat Ram. La Bibliothéque nationale d’Israël, la Sifria HaLeumit, סיפריה הלאוצית avec le vitrail d’Ardon, les pelouses et la sculpture d’Henry Moore, la caféteria. Je crois qu’à ma prochaine visite à Jérusalem, je vais aller Sur le traces de Footnote comme de nombreux touristes ont suivi les traces d’Amélie Poulain à Montmartre.

קובץ:Ardon window.jpg

Note en bas de page: Pour ceux qui se demandent s’il existe des éléments autobiographiques dans le film, Howard Haïm Cedar, le père du réalisateur Joseph Cedar,  est diplômé du MIT, a reçu le Prix d’Israël pour ses recherches en biologie moléculaire en 1999 ainsi que  le Prix Wolf en médecine en 2008.

Lire aussi Footnote de Joseph Cedar sur Jewpop

 

 

 

     

Soutenez Kef Israël