Sigalit Landau, des pastèques à Tel Aviv

WhatsAppEmailPrintPartagez

Le Palais des Thés Israël, Dizengoff 131, au coin de Gordon à Tel Aviv s’associe à l’ouverture de la saison artistique à Tel Aviv, עושים אומנות אוהבים אומנות  – Loving Art Making Art – Aimons l’Art Faisons de l’Art, et plus particulièrement à l’événement The Gordon Show qui se déroulera le jeudi 8 septembre de 18h à 23 heures, rue Gordon, surnommée la rue des galeries. L’une des oeuvres de l’artiste israélienne Sigalit Landau (qui représente Israël à la Biennale de Venise) sera exposée dans la boutique.

L’oeuvre présentée s’intitule Working Title WM I+II, 2010 (courtesy of Givon Gallery) et montre des ouvriers agricoles qui ramassent des pastèques.

La pastèque est un thème récurrent chez Sigalit Landau. Elle l’utilise en 2003 pour Le Pays, puis pour DeadSee en 2005, où elle est nue entourée d’une spirale de pastèques flottant à la dérive sur la Mer morte. Elle revient aussi dans l’installation video: Standing on a Watermelon in the Dead Sea,2005 Debout sur une pastèque dans la Mer Morte.

A propos de pastèque, Sigalit Landau dit: Je ne me souviens plus du moment où j’ai appris, où j’ai découvert que les pastèques arrivaient à maturité beaucoup plus sucrées quand elles poussaient dans un désert, irriguées par des captages d’eau salée… Une métaphore imparable en tout cas, de la culture d’un fruit étrange sur les rivages d’un lac salé jusqu’aux douceurs des fins de repas: du désert au dessert – le fruit devient « bon », qui provient d’un environnement incroyablement sec et mort. J’ai utilisé cette matrice triviale mais bien réelle pour faire ressortir la vulnérabilité du corps mais surtout sa flottabilité étonnante dans ces eaux, pour montrer le processus de guérison d’une blessure… Je dérivais dans ma spirale avec un œil baignant dans la solution saline turquoise. Comment passe-t-on de l’état de chair souffrante d’une victime à celui de cerveau (mémoire) d’un survivant ? C’est bien parce que je suis persuadée n’avoir pas de réponse à cette question, que je me sens obligée de redéfinir des choses. Je «reprogramme l’objet» et, ce faisant, je le re-charge de sens.

Pour voir un extrait de l’installation vidéo Working Title WM I+II, 2010 et le très beau site de Sigalit Landau, cliquez ici

Le jeudi 8 septembre 2011, Le Palais des Thés Israël restera ouvert jusqu’à 22 heures et offrira du thé glacé à la pêche et…..à la pastèque! Le délicieux Thé des Alizés. J’y serai!