Boycott culturel d’Israël à Aix-en-Provence

2 articles par semaine en dix ans! soutenez Kef Israël avec un don:

WhatsAppEmailPrintPartagez

Mon amie Esther Orner, écrivaine israélienne de langue française, était sensée participer à un colloque à l’Université de Provence, Aix-Marseille I, organisé à l’initiative du département de Lettres modernes, intitulé: Ecrire aujourd’hui en Méditerranée et prévu en avril 2011.

Dimanche dernier, Esther, enfant caché, a participé à un témoignage filmé pour Yad Vashem. Elle a accepté avec beaucoup de réticence bien que la Shoah et ses conséquences sur sa biographie soient au coeur de son écriture ou peut-être à cause de ça. A la fin de son témoignage, (drôle de coïncidence), elle a ouvert son courrier et lu une lettre provenant de l’un des organisateurs du colloque d’Aix. En voici un extrait:

Je t’ai parlé à plusieurs reprises du colloque « Ecrire aujourd’hui en Méditerranée ». Au tout début, il avait été entendu que seraient invités des écrivains de tout le pourtour méditerranéen, dont entre autres quelqu’un d’Israël; j’avais alors proposé ton nom, parlé de ton travail, et apparemment aucune objection n’avait été formulée. Mais tout récemment, lors de notre dernière réunion du comité scientifique, il a été dit que certains écrivains arabes, invités, ne viendraient pas si un(e) écrivain(e) israélien(ne) était présent.

Esther, malgré le choc, a répondu avec son humour habituel :

Si je comprends bien, Israël ne fait pas (ou plus) partie du pourtour de la Méditerranée. (…) Je ne m’inquiète pas pour moi-même mais pour la délégitimation d’Israël qui est en marche et que les Européens puissent participer à cela montre qu’ils n’ont rien appris de l’Histoire.

Le professeur, qui a annoncé la nouvelle à Esther Orner, a décidé de démissionner du comité scientifique de ce colloque. Elle a été la seule à le faire.

Combien d’auteurs, de scientifiques israéliens boycottés dans le secret des comités d’organisation?

Moi, je suis inquiète.

     

Soutenez Kef Israël