Tracas et fête en Israël

WhatsAppEmailPrintPartagez

En Israël, on passe de la tristesse extrême à la joie intense quelquefois sans transition, comme lors du passage de Yom Hazikaron à Yom Haatsmaout.
En Israël, on peut continuer à faire la fête et à être heureux alors qu’Ahmadinejad continue son programme nucléaire, le Hisbollah s’arme toujours et aucune nouvelle de Gilad Shalit, dans les mains du Hamas depuis 1048 jours sans que la Croix Rouge n’ait pu lui rendre visite.
En Israël, on peut être heureux à Tel Aviv alors que les roquettes tombent sur le sud du pays ou sur le nord. On peut à d’autres moments apprécier le calme de la Galilée alors que l’Intifada fait rage à Tel Aviv.
Ce vendredi après-midi dans une petite rue du Souk HaCarmel, le marché de Tel Aviv, avant que tout se calme pour le shabbat, j’ai ressenti cette pulsion de vie quoiqu’il arrive.
D’un côté de la rue, il y avait l’inauguration d’un restaurant du marché, houmous et autres plats épicés, accompagné de musique orientale, de l’autre côté de la rue à une cinquantaine de mètres, un incendie avait nécessité l’intervention des pompiers.
Voilà les images filmées par Charles Peguine:

Shabbat shalom