Who by fire, Qui par le feu ? Leonard Cohen

WhatsAppEmailPrintPartagez

Nous sommes dans les Jours Redoutables, ce moment où notre sort va être scellé, allons-nous être inscrits sur le Livre de la Vie ? L’une des premières les plus poignantes de Roch Hachana et de Kippour est le Ounetane Tokef.

Ce sont les paroles de cette prière qui ont inspiré à Leonard Cohen sa célèbre chanson : Who by fire ? Qui par le feu ? écrite en 1974.

Voici la traduction d’une partie de la prière, à la fin du billet vous trouverez la traduction en français et les paroles en anglais de la chanson de Leonard Cohen :

C’est à Roch Hachana que seront inscrits et pendant le jeûne de Yom Kippour que seront scellés.
Combien disparaîtront et combien naîtront ?
Qui vivra et qui mourra ?
Qui vivra le temps qui lui a été imparti et qui disparaîtra avant la fin de ce temps ?
Qui périra dans l’eau et qui par le feu ?
Qui mourra par le glaive et qui par une bête sauvage ?
Qui sera emporté par la faim et qui par la soif ?
Qui finira dans un tremblement de terre et qui dans une épidémie ?
Qui sera étranglé et qui sera lapidé ?
Qui connaîtra le repos et qui errera ?
Qui vivra dans la tranquillité et qui sera attaqué ?
Qui aura une vie agréable et qui souffrira ?
Qui s’appauvrira et qui s’enrichira ?
Qui subira la déchéance et qui s’élèvera ?

Ceci est une vidéo sous-titrée en français où Leonard Cohen parle de la chanson : Who by fire ?

And who by fire, who by water,
Et qui par le feu, qui par l’eau
Who in the sunshine, who in the night time,
Qui au soleil, qui dans la nuit
Who by high ordeal, who by common trial,
Qui par grande épreuve, qui jugement
Who in your merry merry month of may,
Qui en ton joyeux mois de mai
Who by very slow decay,
Qui par lente déchéance
And who shall I say is calling?
Et qui, dirais-je, appelle?

And who in her lonely slip, who by barbiturate,
Et qui, dans sa déchéance, qui par des somnifères
Who in these realms of love, who by something blunt,
Qui dans ces royaumes de l’amour, qui avec quelque chose d’émoussé
And who by avalanche, who by powder,
Et qui lors d’avalanche, qui lors de la foudre
Who for his greed, who for his hunger,
Qui pour sa cupidité, qui pour sa faim,
And who shall I say is calling?
Et qui, dirais-je, appelle?

And who by brave assent, who by accident,
Et qui par un courageux consentement, qui par accident
Who in solitude, who in this mirror,
Qui dans la solitude, qui dans ce miroir
Who by his lady’s command, who by his own hand,
Qui a la commande de sa tendre, qui volontairement
Who in mortal chains, who in power,
Qui dans des chaînes mortelles, qui au pouvoir
And who shall I say is calling?
Et qui, dirais-je, appelle?

Les paroles de la chanson et sa traduction viennent du site LaCoccinelle.net


Je viens de découvrir ce mélange de la prière Oumane Tokef et de la chanson Who by fire de Leonard Cohen chantée en hébreu par la chanteuse israélienne Aya Korem.

Lire aussi :

Cinq interprétations d’Halleluya de Léonard Cohen

So long Marianne, so long Leonard Cohen

Leonard, un Cohen à Tel Aviv