Combien de départs, Marlena Braester

WhatsAppEmailPrintPartagez

Ce poème de Marlena Braester est paru dans le n°14 de la revue des écrivains israéliens de langue française, Continuum consacré au 70e anniversaire de l’Etat d’Israël.

combien de départs dans un départ un mot s’ouvre dans un mot
des pas comme des lettres à la porte du livre      ouvert dans un
autre livre ouvert des pas comme des lettres en allant en
revenant des mots qui    s’ouvrent dans les mots la vie faite de dé-
parts l’œuvre faite de départs commencements sans jamais
arriver    les vers prennent de la hauteur vers en suspens
vers avec le vol vers s’enroulant autour du vol vers parallèles au
vol        tracés de lettres que tu dé-traces         
dé-part est-il possible Janus de tous les départs

d’abord perdre le sens parmi les sens occident se ferme orient
s’entrouvre continents en regard poèmes dans le temps à
rebours dans l’espace à rebours les mots un à un tournent la tête
s’éloignent d’eux – mêmes vers d’autres eux-mêmes s’effacent en
amont perdre le sens des sens orient efface occident qui efface
orient ni jour ni nuit les lettres une à une sous le poids
de l’aube

©Marlena Braester

Le poème inverse, Ed. Al Manar, 2017