La 66e traversée du lac de Tibériade

WhatsAppEmailPrintPartagez

J’ai participé à la 66e édition de la Traversée du Lac de Tibériade ! C’est l’événement sportif de nage en eau libre le plus important et le plus ancien d’Israël. L’événement se produit chaque année en général au mois de septembre-octobre. Il s’agit d’une traversée sur la largeur et non sur la longueur (qui est de 21 km).

Deux parcours populaires, un parcours dont la longueur varie entre 1500 mètres et 2200 mètres et un plus long de 3500 mètres à 4200 mètres pour les mieux entraînés. La longueur des parcours est fonction du niveau du lac, quand le niveau est bas, la longueur raccourcit car il faut alors d’abord marcher pour atteindre une eau assez profonde pour nager. Le parcours long débute au kibboutz Haon, le parcours court au Kibboutz Maagan et tous les trajets se terminent sur la plage de Tsemah au sud du lac, pas loin de l’embouchure du Jourdain.

Je dois dire que grâce à une saison pluvieuse très favorable l’année dernière, la distance cette année pour le parcours court était de 2200 mètres. J’ai aussi été très favorablement impressionnée par la propreté de l’eau.

La première traversée a eu lieu à Souccot en 1954 et se déroule toutes les années depuis. C’est donc la 66e traversée sponsorisée cette année par Speedo Israël. La première traversée a rassemblé 226 nageurs, à la 10e édition il y avait 2800 personnes. Aujourd’hui, c’est au moins 10 000 participants ! Mais aucun signe de compétition, l’important est vraiment de participer et à l’arrivée tout le monde reçoit une médaille !

J’ai donc grâce à mes amies Karen et Noga participé à cet événement très convivial : des nageurs qui nagent en groupe avec leurs camarades de travail ou des familles qui se retrouvent dans l’eau toutes générations confondues. Sur le parcours, à peu près tous les 100 mètres, des radeaux où on peut se reposer ou plonger. C’est extrêmement sympathique d’entendre les parents encourager leurs enfants souvent très jeunes et de voir leur fierté à l’arrivée (autant celle des parents que des enfants !)

A l’arrivée, avec la médaille, on reçoit une lahmania, לחמניה, un petit pain blanc et un choco, pas très équilibré mais la quintessence du goûter israélien ! En effet, cet événement est vraiment très israélien et je vous invite à vous y inscrire l’année prochaine !

Photo par Davide Greco
Ma médaille !

Une pensée pour Moshé Shamir qui lors de la 65e traversée en 2018 a eu une crise cardiaque et s’est noyé.