Sept graffiti plein d’humour de #TAG à Florentine

WhatsAppEmailPrintPartagez

J’ai fait une promenade alternative dans le sud de Tel Aviv avec Zaatar – Israel Travel Experiences   et j’ai découvert toute une série de street art que je ne connaissais pas. Il s’agit d’un artiste qui signe ses oeuvres avec #TAG et un QR. Il travaille ses tableaux sur son ordinateur à la maison en faisant des collages d’images existantes, souvent des tableaux très connus, il les encadre de manière très académique et puis il va les coller sur les murs du quartier Florentine à Tel Aviv, plus précisément rue Cordovero qu’il voudrait transformer en un musée dans la rue, un #street_art_museum

Ses graffiti détournent souvent des oeuvres connues de la peinture classique pour une critique grinçante mais humoristique de notre époque.

#TAG s’attaque surtout à notre rapport aux réseaux sociaux :

  • à notre narcissisme invétérée qui s’exprime dans les selfies :

  • à notre quête de followers. Plus leur nombre sera élevé, plus nous serons considérés comme des influencers :

 

  • A Twitter et à ses informations qui nous brouillent l’esprit
  • A la culture d’aujourd’hui

  • Il élargit la critique sociale à d’autres secteurs comme par exemple la mal-bouffe :

  • Dans un autre registre, ce portrait détourné de Napoléon m’a fait sourire !

Et si vous ne pouvez pas vous déplacer jusqu’à Florentine, vous pouvez toujours rejoindre sa page Facebook TAGurbanart ou son compte Instagram :

Ici Herzl ausculte l’état de santé du pays avec un stéthoscope qui analyse la phrase : Le peuple d’Israël est vivant, une phrase qui a orné pendant des années les murs de Tel Aviv dans un graffiti en forme d’étoile de David.