Des livres brûlés à la bibliothèque engloutie

WhatsAppEmailPrintPartagez

Le 10 mai 1933, sous l’instigation de Joseph Goebbels, des étudiants allemands organisèrent des autodafés de livres où 20 000 ouvrages furent brûlés notamment à Berlin sur la Bebelplatz mais aussi dans d’autres villes d’Allemagne. Des livres entre autres de Bertold Brecht, Freud, Erich Kästner, Heinrich Mann, Marx, Erich Maria Remarque, Kafka, Rosa Luxembourg,  Stefan Zweig. J’avais envie de vous en parler. Certains événements doivent être marqués.

C’est Micha Ullmann, un sculpteur israélien qui a conçu le mémorial sur la Bebelplatz en 1995.  Ses parents avaient fui l’Allemagne nazie en 1933 pour se réfugier en Palestine.

Sous une plaque de verre, enfouie dans le sol, une bibliothèque vide. On ne peut y descendre, on ne peut y accéder. Il faut se pencher et regarder à travers cette lucarne ces étagères vides.  Quatorze étagères vides, 14 en lettres hébraïques, c’est יד , yad, qui veut dire mémorial comme dans Yad VaShem.

C’est la Versunkene Bibliothek, la Bibliothèque engloutie

En 2011, Le Musée d’Israël avait organisé une rétrospective du travail de Micha Ullman intitulé Sands of time