Une vie à Tel Aviv en photos

Quand je suis revenue, il y a trois ans en Israël, j’ai dû faire des photos pour mes nouveaux papiers d’Israélienne, c’est ainsi que j’ai franchi la porte de la Tsalmania, la boutique de photos sur Allenby qui fonctionne depuis les années 40 et que j’ai fait la connaissance de Miriam Wiessenstein et de Ben, son petit-fils. J’ai tout de suite été conquise et l’un de mes premiers billets sur ce blog s’est intitulé Tsalamania Pri-Or, un magasin de photos  en voie de disparition.

C’est devenu l’un de mes lieux préférés de Tel Aviv et au fur et à mesure, j’ai lié des liens privilégiés avec Myriam et Ben, touchée par cette grand-mère et ce petit-fils, soudés par le même désir de faire connaître le travail du photographe, le grand-père de Ben et le mari de Miriam,  Rudi Wiessenstein et résolus à continuer, coûte que coûte, cette institution qui garde vivante l’histoire de Tel Aviv. Les archives photographiques de la Tsalmania sont impressionnantes,  elles recouvrent la vie de Tel Aviv sous toutes ces facettes pendant des années 30, 40, 50, 70: la mode , l’architecture, les fêtes, les enfants dans les écoles, la piscine Gordon, le bord de mer, les cafés à Tel Aviv.

Ben et Myriam m’ont souvent donné l’utilisation d’utiliser leurs photos pour le blog:

En 1950, Tel Aviv sous la neige

Déguisements de Pourim à Tel Aviv, hier et aujourd’hui

Cette histoire n’a pas échappé à Tamar Tal qui en a fait un documentaire: Life in stills, La vie en photos, הצלמניה

Le documentaire est à la hauteur des personnages, vivant, émouvant, tendre, drôle et par moments triste à pleurer. Il a reçu un  premier prix largement mérité au festival du documentaire de Tel Aviv, Docaviv. S’il est diffusé près de chez vous, ne le ratez surtout pas. Il parle de transmission, de mémoire, de photographie bien sûr. Il fait le portrait de Miriam, cette femme exceptionnelle qui jusqu’à l’âge de 98 est venu travailler tous les matins dans son magasin et de Ben qui donne toute son énergie pour que la Tsalmania perdure, qu’elle garde son cachet d’antan tout en répondant aux défis d’un monde nouveau. Mais ce qu’on retient surtout, ce sont les liens d’amour entre un jeune homme et une très vieille dame.

Entre temps, Ben et Myriam ont dû quitter le bâtiment où était installé la boutique depuis plus de 70 ans mais grâce à leur acharnement dans une lutte contre la municipalité, ils pourront réintégrer le même emplacement après les travaux.

Ils ont déménagé provisoirement au 5 rue Tchernichowsky.

Peut-être que Myriam a eu du mal à supporter ce déracinement. Elle s’est éteinte le 22 juillet 2011, à l’âge de 98 ans dans les bras de son petit-fils.

Mais Ben est là pour continuer.

 

Tsalmania PRIOR צלמניה פרי-אור

lun – jeu : 09:00 - 18:00
ven : 09:00 - 13:00
dim : 09:00 - 18:00
Téléphone
Site web