Vers Léa Goldberg, poètesse d’Israël

WhatsAppEmailPrintPartagez

Léa Goldberg est née le 29 mai 1911.  Elle est morte en 1970. Elle est l’une des poétesses les plus importantes d’Israël.

En hommage, je partage avec vous l’un de ces poèmes paru dans l’anthologie Chacune a un nom aux éditions Caractères, conçue par Esther Orner.

Vers toi-même

Les années ont fardé mon visage

avec la mémoire des amours

et elles ont paré ma tête de tendres fils d’argent

jusqu’à m’embellir si fort.

 

Dans mes yeux se reflètent

les paysages.

Et les chemins que j’ai traversés

ont rendu droit mes pas

fatigués et beaux.

 

Si tu me voyais maintenant

tu ne reconnaîtrais plus les jours d’avant –

je vais vers moi-même

avec mon visage que tu recherchais en vain

quand je suis venue chez toi.

Léa Goldberg, traduit de l’hébreu par Esther Orner

Pour lire un autre poème de Léa Goldberg en français, cliquer ici

Au festival DocAviv a été présenté un documentaire sur Léa Goldberg, Les cinq maisons de Léa Goldberg

C’est Karolina qui chante.