HaTahana, la gare Jaffa-Jérusalem rénovée

WhatsAppEmailPrintPartagez

Cet article est paru dans l’Arche du mois de mai 2009. Un an après, les travaux ont bien avancé mais ne sont pas totalement terminés mais c’est déjà un endroit très agréable à découvrir.

tachana 1

HaTahana, la gare Jaffa-Jérusalem rénovée

Aux abords du quartier Nevé Tsedek, à la lisière de Jaffa et de Tel Aviv,  près de la mer se trouve la Gare, HaTahana, התחנה. Là où Jaffa rencontre Tel Aviv,  clament les promoteurs du projet. La vielle gare de Jaffa, souvenir d’une époque révolue, désaffectée depuis la guerre d’Indépendance de 1948, oubliée, retrouve vie. Le maire, Ron Huldaï veut en faire un des pôles touristiques de la ville.

Ce lieu ancien, en tous cas pour Tel Aviv, est rénové dans le cadre du centenaire de Tel Aviv.

Le 26 septembre 1892, un premier train aux couleurs de l’Empire Ottoman partait de la gare de Jaffa. Vitesse de pointe de 35 km/heure, et moins dans la montée vers Jérusalem. Durée du trajet : 4 heures.

L’idée d’une voie ferrée reliant Jaffa à Jérusalem avait été émise pour la première fois par le philanthrope anglais, Sir Moïse Montefiore. Après de longues tractations, Joseph Navon (le grand-père du cinquième Président de l’Etat d’Israël, Itzhak Navon) à la tête d ‘un groupe d’investisseurs finira par décrocher l’autorisation des Ottomans. La réalisation de l’ouvrage fut confiée à la Compagnie de travaux Publics et Constructions de Paris .

Sur les poutres métalliques qui soutiennent l’auvent du bâtiment central de la gare, on peut encore lire aujourd’hui le nom de l’entreprise parisienne Daydé & Pillé qui les a fabriquées. Cette compagnie a aussi fourni les poutres métalliques du pont Mirabeau (1896) et du Grand Palais à Paris (1900)! Voilà la gare de Jaffa en bien bonne compagnie.

Eliézer Ben-Yehouda, le chantre de la langue hébraïque,  crée pour l’occasion le mot  רכבת, rakevet train en hébreu, un mot-valise pour,  שיירת רכב, colonne de véhicule !

Le journal La Lumière, Haor, העור, dont il est le rédacteur raconte l’événement du point de vue des habitants de Jérusalem qui se massent à la gare d’arrivée du train de Emek Refaim, connue aussi sous le nom de gare du Han, près du caravansérail du quartier Baka à Jérusalem :

Tous sentent que le sifflement de la locomotive correspond à la voix du shofar des Lumières, il annonce une vie nouvelle, une vie de travail, une vie de progrès. Et Jérusalem, ville sainte, ville de David et de Salomon, ville des grands Prophètes est reliée au monde de la culture grâce à la force de la machine à vapeur.

C’est en effet un événement hors du commun, il s’agit de la première voie ferrée du Moyen-Orient,( la célèbre voie ferrée du Hedjaz qui reliera Istanbul à Médine ne sera construite qu’entre 1900 et 1904, avec un embranchement vers Haïfa).

Dans le projet de rénovation actuelle, non seulement la gare mais les bâtiments de la cimenterie Wieland vont être réhabilités. La famille Wieland était une famille de Templiers, ces Allemands protestants de la région de Wurtemberg qui pour des motifs religieux se sont installés en Terre sainte dans ce qui allaient devenir les colonies allemandes de Jérusalem, Haïfa, Binyamina.

La famille Wieland installe sa cimenterie près de la gare pour des raisons pratiques, pour faciliter le transport de leur ciment et de leurs dalles jusqu’à Jérusalem.

Sur le site, on peut voir, un tronçon de voie ferrée qui a été préservée, des dalles Wieland, un wagon rénové (qui avait servi de wagon-ambulance à l’armée britannique).

Pendant la durée des travaux, d’autres événements culturels et festifs sont prévus. Ensuite, HaTahana est destiné à devenir un centre commercial touristique, avec des magasins tournés vers les loisirs, la douceur de vivre et la culture. Un lieu de vie, d’échanges et de plaisir qui respectera l’authenticité et la mémoire.

IMG_0237

http://www.hatachana.co.il/

Le magazin made in TLV

Le magasin made in TLV