Le nom des sirènes, de la vipère à la couleur rouge

WhatsAppEmailPrintPartagez

Dans la nuit du 17 au 18 janvier 1991, les sirènes retentissaient dans les rues d’Israël. Je réveillais mes enfants pour leur enfiler des masques à gaz. Sarah alors avait quatre ans et la chance de porter une combinaison de cosmonaute jaune assez seyante. Dan avait 8 ans et un masque à gaz trop grand et me demandait s’il n’était pas temps de lui faire la piqûre d’atropine. Rien d’étonnant à ce qu’aujourd’hui il compte les  Qassams: QassamCount sur Facebook. Il était sûr qu’il n’était pas bien protégé. Il avait lu la brochure qu’on nous avait distribuée sur Comment se préparer à la guerre chimique mais il ne savait pas encore et nous non plus que les symptômes de la peur étaient des symptômes physiques.

A l’époque, le nom de la sirène  était le nom d’un serpent, plus précisément de la vipère, SERPENT VIPERE, Nahash Tsefa נחש צפע.  A la radio et à la télévison, le code était annoncé par une voix masculine. Aujourd’hui c’est le nom d’une couleur , COULEUR ROUGE, Tseva Adom, צבע אדום et c’est une voix féminine qui annonce les alertes.

En 1991, 39 skuds étaient tirés sur Israël pendant sept semaines.