Flamboyants de Tel Aviv

WhatsAppEmailPrintPartagez

Vers le mois de juin, les flamboyants de Tel Aviv se mettent à… flamboyer, exposant leur floraison d’un rouge soutenu. Il y en a un peu partout dans la ville. Je connais surtout ceux du Boulevard Rothschild. Ils sont particulièrement photogéniques ! Et trés utiles car ils donnent beaucoup d’ombre (on les utilise aussi dans les plantations de thé pour ombrager les théiers)

Leur nom savant est Delonix regia. En anglais, on les appelle aussi Flame of the forest. Il est aussi beau de loin que de près. Il fait partie de la famille des Fabacées comme les fèves. Il peut atteindre jusqu’à 12 mètres de haut. Ses fruits, de longues gousses étroites et sèches ressemblant à des étuis de bois, ont de 40 à 60 cm de longueur et renferment des graines.

Le premier flamboyant de Tel Aviv a été planté à Sarona, aujourd’hui l’un des quartiers les plus agréables de Tel Aviv, par les Templiers, ces  protestants allemands de la région de Wurtemberg qui se sont installés en Terre sainte vers 1870 dans l’espoir d’hâter le retour du Christ. L’arbre lui-même est originaire de Madagascar. Il est de la même famille que les jacarandas, que j’aime aussi beaucoup, à la floraison bleue. D’ailleurs, ils sont surnommés les flamboyants bleus.

A Sarona, j’ai trouvé quelques flamboyants à l’ombre desquels il est agréable de pique-niquer.

En hébreu, on lui a donné le nom de tsehelon nahé צאלון נאה car il ressemble à un acacia, avec une frondaison en parasol, qui pousse dans le désert du Néguev appelé צאל. Il en est question dans la Bible, plus précisément dans Job, chapitre 40, verset 21-22. En français,  le terme a été traditionnellement traduit, déjà par les Anciens, par lotus, alors que l’acacia en question ne ressemble pas du tout à un lotus :

(תַּחַת צֶאֱלִים יִשְׁכָּב, בְּסֵתֶר קָנֶה וּבִצָּה. יְסֻכֻּהוּ צֶאֱלִים צִלְלוֹ, יְסֻבּוּהוּ עַרְבֵי נָחַל (איוב מ כא-כב
21. Il se couche sous les lotus, sous le couvert des roseaux et des marais 22. Les lotus le protègent de leur ombre, les saules du torrent l’enveloppent.

Et depuis que je suis occupée à écrire ce billet, quand je me promène dans les rues de Tel Aviv, je vois des Flamboyants partout, il y en a par exemple  place Rabin, rue Mazé, rue Nahalat Binyamin et dans des jardins de bâtiments anodins ! Du rouge plein les yeux !

 

Flamboyant, boulevard Rothschild, Tel Aviv

 

 

Fruits de Flamboyants

Fruits du Flamboyant.

Flamboyant de Sarona, Tel Aviv

Pique-nique à l’ombre du Flamboyant