Continuum, n°15/16, Singularité ou/et pluralité identitaire

WhatsAppEmailPrintPartagez
/

Qui – en nous – écrit ? Que se passe-t-il dans la nuit des livres en train
de s’écrire ? Quelles sont ces voix qui disent Je — explicitement ou
implicitement — en faisant remuer les plaques tectoniques du «soi» ?
Nous le savons tous : « un livre est le produit d’un autre moi que
celui que nous manifestons dans nos habitudes, dans la société, dans
nos vices. Ce moi-là, si nous voulons essayer de le comprendre en
nous, c’est au fond de nous-mêmes, en essayant de recréer en nous,
que nous pouvons y parvenir.» (Marcel Proust)
Les réponses et les réflexions suscitées par ces questions sont d’une
extrême diversité — à la mesure de l’imaginaire des auteurs, de leurs identités souvent « convulsives» comme dirait Max Ernst. Car l’iden-
tité se déplie en nous, l’écrivain dévisageant l’homme et réciproque-
ment. nos horizons bougent, s’ouvrent, se referment, transitions et ruptures nous bouleversent : il nous arrive d’errer dans les cultures,
dans le temps, mais d’écrire au présent — toujours.

Extrait de l’éditorial de Marlena Braester

La revue Continuum au Salon de la revue à Paris, octobre 2019


Il est possible de se procurer Continuum, la revue des Ecrivains israéliens de langue française :
– En France, à Paris, à la Librairie du Temple (Shir Hadash) dans le Marais, au MAHJ et au Mémorial de la Shoah
– En Israël, à la Librairie du Foyer de Tel Aviv et à la Librairie Vice-Versa de Jérusalem.

Vous pouvez également le commander en écrivant à Marlena Baester sur Facebook ou par courriel : braester@bezeqint.net

La revue est publiée avec les encouragements de la Fondation Matanel

et avec le soutien de l’Ambassade de France en Israël, Programme Eliezer Ben-Yehouda