Maskit ou une histoire de la mode à l’israélienne

WhatsAppEmailPrintPartagez

L’histoire d’Israël peut être racontée de différentes manières. On peut choisir de la raconter par le prisme de la mode comme le montre l’exposition Fashion Statements en cours au Musée d’Israël jusqu’au 6 avril 2019. Et l’une des actrices majeures de la mode en Israël fut la marque Maskit, créée en 1954 par Ruth Dayan, alors l’épouse de Moshe Dayan. Ruth Dayan qui passait de village en village pour enseigner aux nouvelles immigrantes l’agriculture, s’est très vite rendu-compte que ces femmes savaient coudre et broder.  Elles possédaient tout un savoir-faire qui provenait de leurs communautés d’origine. Ruth Dayan a pensé qu’elle pouvait préserver l’artisanat juif des différentes communautés juives rassemblées,- yéménites, hongroises, marocaines, bulgares, etc…- en Israël tout en donnant du travail à ces femmes et en faisant connaître la mode israélienne à l’international. Elle s’associa avec la styliste Fini Leitersdorf et Maskit créa des pièces iconiques comme le manteau du désert ou des sandales inspirées d’un modèle tout juste retrouvé dans les fouilles de Qumram, près de l’endroit où attendaient depuis des siècles les manuscrits de la mer Morte. Ce fut un succès ! A l’époque la marque appartenait à l’Etat d’Israël ! Collaborations avec Christian Dior, Yves Saint Laurent et Givenchy, ouverture d’une boutique sur la 5e avenue à New-York. Grâce à la vision et à la détermination de Ruth Dayan, Maskit est alors devenue la première et la seule maison de couture en Israël.

Ruth Dayan et Sharon Tal

La crise du textile en Israël aboutit à la fermeture de Maskit en 1994, quarante ans plus tard.

Mais, comme souvent dans cette région du monde, la maison connait une vie nouvelle ! En effet, vingt ans après, en 2014, Sharon Tal, une styliste israélienne qui a travaillé avec Alber Elbaz alors qu’il donnait un nouveau souffle à Lanvin et avec Alexander Mac Queen, reprend la marque et lui redonne vie : toujours de belles matières et des broderies, une inspiration locale, des couleurs du désert, des vêtements contemporains fidèles à la tradition de la maison.

Ruth Dayan, née le 6 mars 1917 à Haïfa sous l’Empire Ottoman, est toujours en dialogue avec la styliste Sharon Tal. La mode n’a pas d’âge ! Maskit, c’est donc des vêtements de luxe made in Israël, une maison de couture rattachée à l’histoire d’Israël et une belle preuve que rien ne résiste à la détermination des femmes !

Cora dress by Eyal Nevo

Maskit a désormais un lieu dans une belle bâtisse en pierre de Jaffa, non seulement une boutique et un atelier où on peut voir les couturières travailler mais aussi un musée qui raconte son histoire et où sont exposés les vêtements iconiques de la marque.

A visiter !

Maskit  www.maskit.com

14 Hatsorfim (l’entrée se fait par la petite rue de côté)  Tel. 03-6884004

Dim.-Jeu. 9h30 -19h Ven.9h30-15h30 Fermé le samedi