Garde l’espérance, Renée Lebas

WhatsAppEmailPrintPartagez

Renée Lebas (1917-2009) était une chanteuse française née à Paris de parents juifs roumains. C’est elle la première interprète de La Mer. Charles Trenet avait d’ailleurs surnommé Renée Lebas, La mère de La Mer. En 1948, elle sera aussi la première interprète d’un jeune compositeur alors inconnu, Léo Ferré.

Dans les années 1950, elle interprétera « Garde L’espérance », une variation française de l’Hatiqva, l’hymne national du tout jeune Etat d’Israël.

 

reneelebas

Renée Lebas – Garde l’espérance (Hativka)

Garde l’espérance, un autre temps viendra
Ta souffrance demain finira
Garde l’espérance, ne crains jamais le sort
En silence, résiste et sois fort

Une étoile dira le retour
De tes rêves, des anciens beaux jours
Et ta peine alors sera vaine
Car le monde chantera l’amour

 

En 1956, elle interprètera La Fontaine endormie, d’Eddy Marnay et d’Emil Stern, en hommage à sa petite soeur Madeleine et à son père raflés au Vel d’Hiv et morts en déportation à Auschwitz:

si jamais tu te promènes un jour dans les rues de Varsovie.

Elle est aussi connue pour avoir chanté des chansons influencés par le folklore yiddish comme la délicieuse Tire l’aiguille, à l’origine Tanz, tanz, yidelekh.:

Pour en savoir plus,