Chacun a un nom

WhatsAppEmailPrintPartagez

Ce poème, Chacun a un nom, est l’un des plus connus de la poésie israélienne. Il est souvent associé au souvenir de la Shoah et a donné son nom à un projet de Yad Vashem et à une lecture publique de noms des victimes à la Knesset Yom HaShoah, le jour du souvenir de la Shoah en Israël afin de redonner une identité à chacune des victimes : לכל איש יש שם . Il a été publié dans l’anthologie des femmes poètes d’Israël dont il a inspiré le titre : “Chacune a un nom”, compilée par Esther Orner (c’est aussi Esther qui l’a traduit) et éditée aux Éditions Caractères.

Chacun a un nom
que lui a donné Dieu
et que lui ont donné son père et sa mère
chacun a un nom
que lui ont donné sa taille et sa manière de sourire
que lui a donné son tissu
chacun a un nom
que lui ont donné les montagnes
et que lui ont donné ses murs
chacun a un nom
que lui ont donné les signes du zodiaque
et que lui ont donné ses voisins
chacun a un nom
que lui ont donné ses péchés
et que lui ont donné ses désirs
chacun a un nom
que lui ont donné ses ennemis
et que lui a donné son amour
chacun a un nom
que lui ont donné ses fêtes
et que lui a donné sa profession
chacun a un nom
que lui ont donné les saisons
et que lui a donné sa cécité
que lui a donné la mer
et que lui a donné
la mort.

Zelda

L’illustration est d’Aviva Beigel.

La chanteuse Hava Alberstein l’a mis en musique :