Pourquoi j’aime Hanoucca en Israël

WhatsAppEmailPrintPartagez

Souvganiot de Lehem Erez

Souvganiot de Lehem Erez

J’aime beaucoup Hanouccah en Israël

parce que je peux écouter des chansons de Hanoukka à la radio tout en cuisinant mes latkes orange à la  patate douce

parce que pour commémorer le miracle de la fiole d’huile de Hannouka, mon magasin préférée d’huile d’olive israélienne LIVEO, au coin de Rotschild et de Nahalat Binyamin, vend deux bouteilles au prix d’une.

parce qu’il y a un choix incroyable de toupies, notamment celles de Hasadna. La toupie d’après Hasadna, c’est la rencontre de la couleur et du mouvement sur un axe. Cette rencontre est le fruit du hasard, chaque toupie est donc différente. Topissime idée, dirait Diana ou plutôt to(u)pissime! Et Hasadna nous engage à ne pas oublier qu’en fin de compte, nous vivons tous sur une énorme toupie.

parce qu’il y a un choix incroyable de beignets, de souvganiot (סופגניות); sauf que cette année, les souvganiot israéliennes ont la forme de beignets mais ne sont pas des beignets, ce sont plutôt des brioches très légères qui n’ont pas été frites. C’est beaucoup mieux pour la ligne, ce qui n’empêchent pas les Israéliens de grossir en moyenne de deux kilos par personne pendant les huit jours de la fête. Celles de la chaîne de pâtisserie Boutique Central et de Lehem Erez sont délicieuses.

parce qu’il ya des hanoucciot allumées dans toute la ville, sur les places, dans les magasins,  et même dans les restaurants japonais comme dans le kiosque à sushis Japonika au coin de Rotshild et d’Allenby où j’ai mangé des sushis hier soir avec Sarah, ma grande fille qui dans son blog oh-so-arty (en anglais) montre un street art spécial Hanoucca,un projet de Savta Connection, la Grand-mère connection,  une hanouccia tricotée sur un banc de Tel Aviv

Photo credit: Savta Connection

parce qu’en Israël, on ne dit pas נס גדול היה שם, un grand miracle a eu lieu LA-BAS

mais un grand miracle a eu lieu ICI, נס גדול היה פה

Hag sameah, Bonnes fêtes