Cinq magnifiques versions de la prière Modé Ani

WhatsAppEmailPrintPartagez

Le matin, au réveil, les Juifs pratiquants disent la prière Modé Ani ou Moda Ani au féminin

מוֹדֶה (מוֹדָה) אֲנִי לְפָנֶֽיךָ מֶֽלֶךְ חַי וְקַיָּים. שֶׁהֶֽחֱזַֽרְתָּ בִּי נִשְׁמָתִי בְחֶמְלָה. רַבָּה אֱמֽוּנָתֶֽךָ

Modeh/Modah ani lifanekha melekh chai v’kayam shehecḥezarta bi nishmahti b’cḥemlah, rabah emunatekha.

 

Cette prière figure pour la première fois dans le livre Seder HaYom, סדר היום publié à Venise en 1599, et aurait été composée par Moshe ben Makhir, un rabbin de Safed.

Je Te remercie, Roi Vivant et éternel, car Tu as rendu en moi mon âme avec miséricorde ; grande est Ta confiance. 

Cette déclaration de gratitude dite au réveil a inspiré de nombreux chanteurs.

La version la plus populaire actuellement en Israël est celle écrite par Avi Ohayon et composée par Asaf Tzruya en 2014 :

Omer Adam, le chanteur le plus populaire aujourd’hui en Israël, a aussi enregistré Modé Ani en français : Modé Ani chaque matin…

Elle est reprise ici par Tsemed Yeled :

Et par une chorale de femmes, Laakat Hillel :

Omer Adam n’est pas le seul à s’être inspiré du Modé Ani. Méir Ariel était un chanteur incontournable de la scène musicale israélienne jusqu’à sa disparition prématurée en 1999 à l’âge de 57 ans. En 2000, un an après sa mort, est sorti un album posthume avec la chanson Modé Ani qui débute par les premiers mots de la prière et continue avec un texte plus personnel :

La chanson est souvent reprise par d’autres interprètes, ici par Efrat Gosh :

Voir aussi Modé Ani en musique