Operation Anchor, quand les Anglais dynamitaient Jaffa

WhatsAppEmailPrintPartagez

J’ai pris connaissance en suivant un tour guidé de Yaffo organisé par Batim mi Bifnim, l’équivalent des Journées du Patrimoine à Tel Aviv, d’une opération, l’Operation Anchor dont je n’avais jusqu’à ce jour jamais entendu parler.

La population de Jaffa a participé activement à la révolte arabe en 1936 contre le Mandat britannique et l’immigration des Juifs. Le 19 avril 1936, une grève générale fut déclarée dans le port de Jaffa, à l’époque le port le plus important de la Palestine mandataire. C’est d’ailleurs à ce moment là que fut créé le port de Tel Aviv. Ce fut l’amorce des émeutes qui allaient secouer la région jusqu’au début de la Seconde Guerre mondiale en 1939. Des arabes partaient de la Vieille Ville de Jaffa où se trouvaient de nombreuses caches d’armes pour s’attaquer aux Anglais puis trouvaient refuge dans ce quartier surpeuplé aux ruelles étroites et entremêlées, une Casbah moyen-orientale.

Les Britanniques décidèrent d’assainir le quartier tout en créant des voies d’accès accessibles aux tanks. Sous couvert de mesures destinées à améliorer l’infrastructure du quartier, ils ouvrirent trois saignées de 10 à 30 mètres de long dans la Vielle Ville créant ce qui ressemblait vue de haut à une figure d’ancre, ce qui donna le nom à l’opération. Une grande quantité d’explosifs fut utilisée.

Le 16 juin 1936, des tracts furent distribués pour prévenir la population qu’il y allait avoir des explosions et qu’elle devait quitter les lieux. Le 17 juin 1936, les voies d’accès à la Vieille Ville furent bloquées. La destruction des maisons commença en partant de celles proches de l’Hôpital français, aujourd’hui le très luxueux Jaffa Hotel. L’opération fut terminée le 29 juin. 239 maisons avaient été détruites.

Après la Guerre d’Indépendance, il fut question de détruire complètement la Vieille Ville de Jaffa mais grâce à un groupe d’artistes et d’archéologues dont Marcel Janco, elle fut préservée. Par contre, le quartier de Manshia, plus au nord fut détruit dans les années 1960.