Le balcon des femmes, une comédie israélienne

WhatsAppEmailPrintPartagez

Retrouvons avec plaisir la chronique Cinéma israélien de Brigitte C.

ismah-hatani

Le balcon des femmes– comédie 92 minutes

Metteur en scène : Emile Ben Shimon

Scénariste : Shlomit Nehama

Dans les ruelles  de Jérusalem,  entourée de communautés orthodoxes, coule des jours heureux une petite communauté orientale à la pratique religieuse souriante et bon enfant. Mais voilà qu’un malheureux accident (je n’en dirai pas plus afin de laisser entier le plaisir de la découverte) met le rabbin  hors d’état d’assurer ses fonctions et la communauté obligée de se chercher un autre lieu de culte. C’est en le cherchant qu’ils rencontreront un jeune rabbin  empressé de prendre la place de l’ancien et surtout, par la même occasion, de les mettre à ses normes rigoristes. Ce qui provoquera de nombreux remous parmi les femmes de la communauté bien décidées à ne pas se laisser exclure.

C’est un film drôle et pertinent, une comédie sous forme de conte, sur le droit des femmes à avoir droit au chapitre,  un film contre l’esprit de clocher et l’extrémisme, les rabat-joie et le fanatisme et qui nous dit que la religion n’est pas obligée de rendre la vie triste et étriquée.

Le balcon des femmes est un film pour tous, jeunes et moins jeunes, hommes et femmes, croyants ou pas, une fable intemporelle à mettre sous les yeux de chacun quelle que soit sa religion.

Je ne sais pas si les auteurs du film y ont songé mais il y a du Tartuffe dans ce film jubilatoire.

Le rôle du rabbin rigoriste est tenu par Aviv Alouch, très très bien interprété et les réparties spécieuses de ce rabbin-là pour justifier ses manœuvres de main mise sur les fidèles sont un modèle du genre.

Ismach Hatani est un piout, un poème-prière chanté qui accompagne les évènements heureux de la vie ici interprété par Sarit Hadad