Le Prince Vert, un documentaire de Nadav Schirman

WhatsAppEmailPrintPartagez

Nous retrouvons avec grand plaisir notre chroniqueuse cinéma israélien Brigitte C. 

Le Prince Vert – film documentaire de Nadav Schirman – 2013
Quand la réalité dépasse la fiction !

Prince par son ascendance familiale et Vert pour la couleur du drapeau du Hamas,  Musab Hassan Yousef est le fils aîné du Sheikh Hassan Yousef, un des chefs de file du Hamas en Cisjordanie.  A partir de 1997 et jusqu’en 2007,  il sera la meilleure source  du Shin Beth, service du renseignement intérieur. Il demandera alors l’asile politique aux USA, se convertira au christianisme et deviendra végétarien.  Le film est tiré de son livre autobiographique : son enfance à Ramallah dans sa famille, un traumatisme qu’il gardera secret, son premier emprisonnement politique à 17 ans, son recrutement par le Shin Beth suivi de dix ans de collaboration. Pendant plus d’une heure et demie, j’ai suivi, le cœur battant, le destin étrange de Musab,  les raisons de son choix et la relation affective qui se développe au cours des années avec Gonen, l’enquêteur du Shin Beth. Sous le suspense, des questions existentielles se pressent, qui restent ouvertes : comment fait-on pour vivre dix ans durant dans un étau entre la dissimulation et la crainte d’être découvert ?  Quand il a eu des doutes, comment les a-t-il surmontés ?  Peut-on être à la fois traître et héros ? Le Prince Vert n’est pas un film gai, le happy end laisse un goût mitigé mais c’est un film important et passionnant. Nadav Shirman –  metteur en scène israélien signe avec ce film le troisième volet d’une trilogie documentaire sur l’espionnage. « Le Prince  Vert » a été primé au dernier festival du film de Sundance dans la catégorie  « Prix du Public ».  Ce festival a été fondé par Robert Redford en 1978.  A l’origine destiné aux rétrospectives, il est vite devenu une plateforme pour un cinéma indépendant loin d’Hollywood.