Vins d’Israël: le Chardonnay Yarden

Share

Quatrième billet du Docteur Alain Horowitz (comme autant de verres de vin à boire pendant le Séder de Pessah!) dans la rubrique Vins d’Israël de Kef Israël.

 

Pessah approche, et nous reprenons notre petit périple le long de la route des vins israéliens. De la côte nord du lac de Tibériade la route vers Katzrin grimpe vers les hauteurs du Golan, et très vite les neiges du  sommet du mont Hermon s’affichent en décor. La cave de Yekev Ramat  Hagolan (Golan Heights Winery) est  devenue incontournable en Israël, et est, de loin, la cave la plus médaillée du pays, celle aussi qui a modifié le paysage vinicole,  qui était dominé jusqu’aux années 1980 par les vins de kiddush de la cave Carmel.

Nous voila donc arrivés dans la zone artisanale et commerciale de Katzrin, et après avoir franchi les portes de ce lieu saint de la viticulture, on comprend vite pourquoi la  Golan Heights Winery  a été couronnée meilleure cave du monde pour l’an 2011 à l’exposition Vinitaly.

Pour 20 shekels, nous faisons le tour du propriétaire  et nous dégustons trois excellents vins. Tout est présenté d’une manière accessible au grand public. Et ce dans toutes les langues,  c`est assez cocasse de voir se croiser les visites guidées en hébreu, en français, anglais, espagnol, russe et d`autres langues non identifiées. Une vraie tour de Babel oenologique.

Revenons à notre verre de dégustation, car c`est bien là que le professionnalisme de Ramat Hagolan explose de ses plus belles couleurs. Au catalogue un large choix de cépages, ainsi que de vins provenant  de régions délimitées, et relativement peu de blends. Parmi tant de bonnes choses, nous irons cette fois vers un blanc, le Chardonnay de la série Yarden.   Un véritable cadeau aux amateurs pour un prix trés démocratique  de 70 shekel environ . *

Le millesime 2009 est au meilleur de sa forme, impressionne par sa belle robe jaune doree, et trés rapidement conquiert le nez avec ses effluves aromatiques sentant bon la pêche mure, les agrumes,  les fleurs blanches et  les fruits tropicaux. S`y mêlent rapidement le beurre frais et la brioche, si typiques des Chardonnay de Bourgogne. Ces mêmes aromes se retrouvent en bouche, augmentés  d`un  fond mineral rappelant les meilleurs Chablis, probalement liè d’une part au viellissement en fût de chêne et d’autre part à la terre riche en basalte. Remarquable de souplesse, d’élégance et donnant une belle longueur en bouche dans un vin titrant tout de même 14.5 degrés.

Il y a quelques années, une bouteille d’un millesime antérieur de ce même Chardonnay des caves de Ramat Hagolan m’avait accompagné sur un vol pour Marseille, et le soir même figurait à table chez des amis dans le Vaucluse. Etait invité egalement mon pote David, sommelier d’une table étoilée et toquée de Paris, et je n’ai pas resisté à l’envie de lui présenter la bouteille en dégustation aveugle. Son verdict était sans appel : un des meilleurs Puligny Montrachet qui lui ait été donné de boire ces derniers temps.

Les vins de Ramat Hagolan sont cashers .

Hag Pessach sameach

©Alain Horowitz

*ne pas confondre avec le Chardonnay de culture bio de la foret d`Odem de la même cave de Yekev Ramat Hagolan , primé aux concours des Citadelles du vin de Bordeaux, mais nettement plus cher.


     
Share